7 conseils pour arriver à prononcer le mot « Spritz » au bout de son troisième verre

50 Publié le 29/08/2017 par La Rédaction
Crédits :a_namenko
Crédits :a_namenko

Véritable phénomène de l’été, le Spritz se distingue par son goût inimitable, mais également par l’embouteillage de consonnes qu’il provoque en bouche en cas d’absorption en trop grande quantité. Voici 7 conseils pour arriver à retrouver une diction correcte au moment de prononcer l’imprononçable.

 

 

Apprendre le langage des signes
Pour les meilleurs d’entre vous, des stages étalés sur trois semaines permettent d’acquérir les bases du langage des signes et ainsi vous permettre de revenir sans avoir à utiliser votre voix pour commander votre Spritz. À noter que si l’alcool provoque chez vous un problème de coordination des membres inférieurs, cette technique est à oublier (et il serait peut être temps d’avouer que vous avez un problème avec l’alcool).

Menacer le serveur sans parler
Le simple fait d’agiter une bâte de baseball au dessus de votre tête en fixant le serveur avec un air flippant devrait lui faire comprendre qu’il est temps d’envoyer la petite sœur.

Se faire des amis orthophonistes pour sortir en soirée
Prêts à intervenir en cas de crise aiguë, ils permettent de travailler sur les fondamentaux dès le début de la soirée. Les orthophonistes font de très bon compagnons de soirée. De plus, ils aiment chanter des chants paillards quand il sont ivres et n’hésiteront pas non plus à reprendre vos fautes de grammaire.

Utiliser le capitaine de soirée comme traducteur
L’occasion rêvée d’aller vers cette étrange personne que vous n’auriez sûrement pas invitée si elle n’avait pas le permis de conduire.

Tenter de prononcer le mot « pique »
Si l’absorption d’alcool s’est déroulée dans de bonnes conditions, les consonnes, dites « consonnes fantômes » S, R, T et Z peuvent faire leur apparition au bout de quelques dizaines de minutes. Dans certains cas, des passages entiers de romans du XIXe siècle peuvent être constatés

Simuler une crise de manque
Lucidité, ennui, et quelques mots sur la météo sont les premiers symptômes d’une crise de manque. Des signes qu’un bon serveur saura remarquer pour venir vous resservir sans que vous n’ayez à lui adresser la parole.

Parler la bouche pleine
S’exprimer la bouche pleine a pour effet d’éliminer plus de 70 % des consonnes que l’on ne souhaite pas prononcer lorsqu’on a trop bu mais aussi de réduire de 700% vos chances de séduire quelqu’un dans la soirée. Des cacahuètes, le fond de votre dernier verre ou votre propre main feront très bien l’affaire.

Mots clés : , ,
Publicité

50 avis éclairés

16

Hubert 03/09/2017

En quoi “Spritz“ est-il “imprononçable“ ? Je ne comprends pas bien l’usage de cette catégorie très franchouillarde dans le cas présent…

22

Photo73 30/08/2017

Qui a les Spritz d’escalier ?

22

Pascal 30/08/2017

J’ai tenté de demandé un spritz alors qu’il y avait Despacito en fond sonore. J’ai échoué.

    19

    DuckySmokeTon 30/08/2017

    Normal, sur Despacito c’est un double lutz piqué qu’il faut tenter.

22

JPH 30/08/2017

« prononcer le mot « Spritz » »
Un bon rhume et c’est bon.
Quelques rhums feraient aussi l’affaire.

20

André Sanfrapay 30/08/2017

C’est décidé, j’opterai pour le Spritz de celle qui a le plus de panache. Nabilla a toutes ses chances.

23

Borniol 30/08/2017

Tel est Spritz qui croyait prendre

    24

    DuckySmokeTon 30/08/2017

    Doit-on à ce breuvage ce trait d’es-Spritz?

13

a 29/08/2017

un bel article publicitaire l’air de rien.
Achetez du spritz spritz google spritz

24

DuckySmokeTon 29/08/2017

De l’été … heuu … précédent ?!
Le stagiaire vient d’atterrir, bienvenue dans le monde.
– Alors, ces vacances à Montluçon, c’était comment …. ??

    23

    Andy Rigeable 29/08/2017

    Ce que je ne comprends pas aussi, c’est comment le stagiaire à traduit « Spritz », du Bengladi au Français avec google trad, sans faute, et sans savoir ce que ç’était.

27

Vilaine 29/08/2017

Encore article français pas et traduit mauvaisement par dyslexique stagiaire

    16

    Chloé 31/08/2017

    Je crois que ça parle de White Spirit. Un truc de suprémaciste.

23

bec 29/08/2017

« une bâte de baseball » je ne savais pas que les ânes jouaient au baseball…

    26

    Chapodpaye 29/08/2017

    On savait qu’ils jouaient au foot alors pourquoi pas au baseball

      21

      bec 29/08/2017

      Désolé, Dame Chapoddpaye: les -vrais- ânes sont beaucoup trop intelligents pour jouer au foulebote…

    21

    DuckySmokeTon 30/08/2017

    Quoi, ces ânes jouaient au baseball ??!
    Pourtant ils l’ont pas peint.

    20

    Photo73 29/08/2017

    ça pritche, pas pritz.
    Répétez dix fois rapidement « Pritz pritche pritz pritche » pour bien voir la différence.

      19

      DuckySmokeTon 29/08/2017

      Šta je priča ?

        25

        Oncl' Beans 29/08/2017

        Normalan tip, bijeli.

          20

          DuckySmokeTon 30/08/2017

          Hladan pošip, molim !

25

Photo73 29/08/2017

Pour moi ça sera une Badoit au lieu de votre sprizt, pritzsh, shpirz, le truc qu’on ne peut pas commander ne sachant bien le prononcer.

23

King Julian 29/08/2017

… »un problème de coordination des membres inférieurs »…le mec qui s’exprime en langage des signes avec ses guibolles c’est déjà pas banal, mais si en plus il arrive à dire Spritche, alors là…j’sais pas ce qu’ils picolent au gorafi mais c’est surement pas que du Spritch…du Spitch…du sprtchz…oh et pis merde .

    20

    Chapodpaye 29/08/2017

    Le plus dur quand on s’exprime en langage des signes avec les guibolles c’est de tenir l’équilibre

24

Andy Scoteck 29/08/2017

Moi je prononce « wghixphroïtcz ». Pas vous ?

29

Le Bar Atteint 29/08/2017

Encore une boisson à la mode chez ces couillons de bobo parisiens, alors qu’avec un bon vieux flacon d’eau de cologne l’ivresse et juste fantastique.

    25

    DuckySmokeTon 29/08/2017

    Connu un gars qui siphonnait au Synthol.
    Merci la pub …
    (spéciale dédi à Badouille)

      22

      bec 29/08/2017

      Quand on s’est foulé les cordes vocales, ça doit être efficace.

19

Bord D'aile 29/08/2017

Etant un Lorrain de souche, quand j’étais gosse ça spritz dixit mes parents (se prononce chpritss) pour ça gicle.

Ne pas confondre avec ça schtrainsse ‘quand ça éclabousse)

22

B.Samet 29/08/2017

… qu’il provoque en bouche en cas d’absorption en trop grande quantifié….

en trop grande quantifié : l’effet spritz !

    21

    Raymond 29/08/2017

    Et si je ne suis pas d’accord, vous allez dire que j’ai les spritzs de contradiction… on me la fait pas.

      26

      JB 29/08/2017

      Et quand on a bu trop de schpritz, on a l’effet salaire.

22

JB 29/08/2017

Tiens çà me fait penser …
est ce qu’on peut mélanger du Campari à Fernet Branca et mettre une olive dedans ?

23

Gros Tonio 29/08/2017

Bon, vivement la fin des vacances. Il serait temps que le stagiaire finisse son CDD et que le titulaire du poste au Gorafi reprenne sa place.

    25

    JB 29/08/2017

    Perso, au bout de 5ème schprizztch, je comprends plus ce que je lis (au bout de 1er non plus d’ailleurs).

    22

    Le Bar Atteint 29/08/2017

    Tu veux parlé de ces stagiaires titulaire non rémunéré?…

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *