Les scientifiques découvrent que nous avons tous quelque chose en nous de Tennessee

55 Publié le 06/12/2017 par La Rédaction
By Georges Biard, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=22910246

Paris – Un groupe d’experts français mandatés par le CNRS a présenté ce soir ses conclusions sur une étude qui aura duré plusieurs années. Selon eux, il apparaît que nous aurions tous en nous quelque chose de Tennessee.

 

« On est face à une volonté de prolonger la nuit, un désir fou de vivre une autre vie » a expliqué un des responsables de l’étude lors d’une conférence de presse. Selon cette étude, il apparaît très nettement qu’il y aurait une force qui nous pousserait vers l’infini mais celle-ci serait contrebalancée par “si peu d’amour avec tellement d’envie”. « C’est quelque chose de très Tennessee » souligne une autre experte.

Selon elle, il semble que malgré le cœur en fièvre et le corps démoli, il y aurait une formidable envie de vie, le tout enchâssé dans un rêve qui serait un cri à lui. « C’est comme une étoile qui s’éteint dans la nuit » souligne-t-elle, ajoutant non sans tristesse que la chose se produit très souvent à des heures où d’autres s’aiment à la folie. « Mais, hélas, sans un éclat de voix et sans un bruit, sans un seul amour et sans un seul ami » ajoute-t-elle en séchant ses larmes.

Cette étude souligne en outre qu’à certaines heures de la nuit, quand le cœur de la ville s’est endormi, il flotterait « un sentiment, comme une envie, un rêve à nous mais avec ses mots à luit ». Ce qui prouve, selon les scientifiques émus, qu’il y a bien quelques chose en nous de Tennessee.

Publicité
Publicité