Marathon de Paris – Gérard Collomb abandonne la poursuite d’un coureur éthiopien sans papiers à cause d’un point de côté

47 Publié le 09/04/2018 par La Rédaction
Crédits :OSTILL

Dimanche, lors du marathon de Paris, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a renoncé à arrêter un coureur sans papiers à cause d’un point de côté.

« Mon camouflage était pourtant parfait : baskets, minishort et dossard. Je comptais sur la précieuse aide de mes gardes du corps, mais la police les a arrêtés par erreur à cause de leur couleur de peau. Au bout de 200 mètres, j’étais complètement à bout de souffle. C’est un échec, il faut le reconnaître » nous confie Gérard Collomb, le visage en sueur, le teint rouge écarlate, les veines du visage gonflées.

Les associations de protection des migrants se félicitent que la cible du ministre de l’Intérieur, célèbre coureur éthiopien, ait réussi à échapper au guet-apens qui lui était tendu. Les dernières lois anti-immigration l’ont surmotivé, il a pulvérisé son record de l’année précédente. A tel point que, quand les derniers coureurs franchissaient la ligne d’arrivée, il était déjà rentré chez lui, « en Éthiopie » souligne son entraîneur.

Le ministère de l’Intérieur a tenu à rester discret au sujet de cette déconvenue, et ne compte pas s’attarder sur cette mauvaise expérience : « Le meeting d’athlétisme de Paris de juin arrive à grands pas. Nous tablons sur une quinzaine d’arrestations d’athlètes d’Europe de l’est et d’Afrique du nord » s’exclame, euphorique, Gérard Collomb, tout juste en train de reprendre un rythme cardiaque normal.

Publicité
Publicité