Le plan pauvreté sera entièrement financé par la suppression des APL et du RSA

25 Publié le 13/09/2018 par La Rédaction
By Kremlin.ru, CC BY 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=65134484

Emmanuel Macron a annoncé ce matin depuis le Musée de l’Homme à Paris que le plan pauvreté serait intégralement financé par la suppression des APL et du RSA.

On en sait un peu plus sur le financement du plan pauvreté pour lequel le gouvernement s’est engagé à débourser 8 milliards d’euros sur 4 ans. En préambule de son discours, le chef de l’Etat a tenu à rappeler à quel point il était important pour les plus riches de « ne plus négliger les gens qui ne sont rien ». Puis le président a précisé que le plan serait intégralement financé par la suppression des APL et du RSA avant d’ajouter que si cela ne suffisait pas, une nouvelle augmentation de la CSG serait envisagée.

Des mesures innovantes

Pour accélérer les effets de ce plan sur l’économie française, Emmanuel Macron a également annoncé vouloir remplacer le mot « pauvreté » par « richesse différée ». Puis le président a égrené toute une série de mesures parmi lesquelles la légalisation de l’euthanasie pour les pauvres en fin de vie, l’accès gratuit à l’eau potable pour les moins de 25 ans et des places pour le prochain comité d’entreprise du Groupe Bolloré.

« Pauvres, je vous ai compris » a conclu le chef de l’Etat avant de s’éclipser en vitesse pour le traditionnel ball-trap de détenteurs de CDD du jeudi après-midi.

Publicité
Publicité