Ceci n’est pas un poisson d’avril confiné

0 Publié le 01/04/2020 par La Rédaction
Image par Alois Grundner de Pixabay

Drôle de période.

Il y a 3 semaines, un président demandait à sa population d’aller au théâtre, de braver le virus avant moins de 10 jours, plus tard d’ordonner un confinement sans jamais en prononcer le mot dans son discours (peut-être pour dire plus tard : « Ce n’était pas un confinement, la preuve, je n’ai jamais prononcé ce mot »). Depuis plusieurs mois, on navigue dans une ère de post vérités, où chacun s’arroge sa petite part de vérité. « Je ne laisserai personne dire… » « J’assume que… ». Il y a eu le mépris, une arrogance teintée de racisme, face à un pays, l’Italie. Sur une grande chaîne d’information, Alain Duhamel raillait l’Italie et ses premiers mille morts qu’il qualifiait de « tragédie théâtralisée » et se félicitait que pour l’immédiat il n’y avait pas confinement total en France. Personne n’a rien dit. Personne ne s’est offusqué de ces mots. Tragédie théâtralisée. Mille putain de morts. Et moins de cinq jours plus tard, le confinement était décidé, non sans qu’on organise entre temps une petite élection dans tout le pays, parce que fuck you, that’s why.

Ce n’est pas la maladie qui nous tuera, mais l’arrogance face à la maladie.

Au milieu de tout cela, le Gorafi se doit de trouver un moyen de subsister avec parfois une actu qui va plus vite que nous, nous dépasse. Mais c’est quoi le Gorafi au juste? Des bouffons? Des rigolos? Des antisystèmes qui dénoncent? Ou un truc pas vraiment utile, sans intérêt, à part faire « des vannes ». Pourquoi continuer ? Qu’est ce qui nous fait continuer ? Aujourd’hui, nous sommes tous confinés et comme toutes autres rédactions nous nous sommes adaptées, la plupart en télétravail. Certains de nos auteurs journalistes ont vu leur shows, spectacles, ou chroniques télé annulées et travaillent ainsi deux fois plus pour nous. Tous les matins on discute, on prépare un plan de bataille tout en travaillant sur le livre que l’on doit sortir pour Noël. L’idéal est de sortir autant de news qu’auparavant, sans pour autant tourner en boucle sur le coronavirus. Mais comment faire quand il semble désormais faire parti du moindre élément de décors ?

Nous aurions du lancer dans une semaine une grande opération avec Kiss Kiss Bank Bank. L’idée était de réunir de nouveaux fonds pour réaliser un site oueb tout neuf, sécurisé, prêt pour la rentrée. Plus de vidéos, plus de podcasts, plus de contenus. Avec une partie premium sans publicité et trackers pour ceux qui nous auront donné un coup de main. Mais aujourd’hui, difficile de savoir quand cette opération aura lieu. Dans quelques semaines ? Quelques mois ? Ce qui nous laisse dans l’expectative. Il nous faut trouver des solutions urgentes pour passer ce cap et réaliser nos objectifs et tout simplement continuer d’exister, payer nos journalistes. Il nous faut aussi rester réaliste sur notre situation financière, impactée comme beaucoup par ce qui se passe aujourd’hui. Et on a des auteurs qui ne demandent qu’à vous informer, encore plus, surtout en ce moment. C’est donc une situation très compliqué et qui ne tient qu’à un fil.

Certains ont sans doute noté que depuis quelques semaines un lien PayPal qui accompagne nos articles. Solution temporaire mais la plus facile, la plus rapide à mettre en place. Et la plus transparente. On aurait aimé dire que tout cela est un poisson mais, aujourd’hui, le Gorafi a besoin de vous.

Le Gorafi est gratuit et il doit le rester.
Vous lisez et partagez le Gorafi ?
Vous voulez continuer? Vous en voulez même plus?
Alors pour continuer et nous développer, avec un nouveau site sécurisé, (SANS PUBS pour ceux qui le souhaiteront) de nouvelles vidéos, des podcasts quotidiens
nous avons besoin de vous ! Vous voulez plus de vidéos Gorafi, du podcast, plus de contenus?
Alors n’hésitez pas à nous soutenir ! en versant l’intégralité de votre PEL sur notre Paypal.





Publicité
Publicité