Connect with us

Société

Échec du premier « fight club » réservé aux hémophiles

C’est une initiative généreuse qui aura fait long feu. Le premier « Fight Club » exclusivement réservé aux hémophiles a fermé ses portes après une soirée d’ouverture qui s’est soldée par l’hospitalisation de plusieurs de ses membres.

Publié le

 mar 

C’est une initiative généreuse qui aura fait long feu. Le premier « Fight Club » exclusivement réservé aux hémophiles a fermé ses portes après une soirée d’ouverture qui s’est soldée par l’hospitalisation de plusieurs de ses membres.

« Pour les hémophiles, il est difficile de trouver un endroit où se battre »

« Pour les hémophiles, il est difficile de trouver un endroit où se battre. On leur interdit l’accès aux clubs de boxe à cause d’un soi-disant problème de coagulation sanguine » explique Michel Gildas qui dit avoir ouvert Le Violent Hemophiles Club en réponse à cette injustice. Un projet à contre-courant de plus pour celui qui a déjà participé au rachat de la plateforme Myspace et au financement du film Le Baltringue.

Célébrée dans un parking souterrain, la soirée d’ouverture qui devait être une grande fête a tourné court. « C’était bien parti mais l’ambiance est redescendue lorsque les combattants ont commencé à perdre connaissance les uns après les autres. Hémorragies d’après les médecins mais je crois surtout qu’ils n’étaient pas suffisamment motivés. C’est tant pis pour eux » a déclaré M. Gildas.

Un nouveau projet encore plus ambitieux

Critiqué pour son initiative jugée dangereuse par le corps médical, M. Gildas a répondu qu’il ne faisait que combler un besoin. Il a ensuite affirmé réfléchir à un nouveau projet visant à ouvrir les joies de la conduite sur piste aux aveugles.

La Rédaction

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Les plus consultés