La Fin du monde et Vous #6

26 Publié le 07/12/2012 par La Rédaction

Chaque vendredi, jusqu’au 21 décembre, retrouvez une nouvelle rubrique dans votre « Gorafi ». Vous avez des questions sur la fin du monde ? Comment va-t-elle affecter votre quotidien ? Nous répondons à vos inquiétudes. « La fin du monde et vous » vous permet de passer une fin du monde en toute sérénité.

Chaque vendredi, jusqu’au 21 décembre, retrouvez une nouvelle rubrique dans votre Gorafi. Vous avez des questions sur la fin du monde ? Comment va-t-elle affecter votre quotidien ? Nous répondons à vos inquiétudes. « La fin du monde et vous » vous permet de passer une fin du monde en toute sérénité.

– La publication du Gorafi va-t-elle s’arrêter après la fin du monde ?
Fabien, 45 ans, Lévignen

Bien sûr que non. Nous continuerons à publier même après la fin du monde. Notre planning de publication est d’ailleurs bouclé jusqu’au 31 décembre et, en bons professionnels que nous sommes, nous comptons bien tenir nos engagements jusqu’au bout.

Toutefois, en raison de la disparition de toute forme de vie, d’Internet et de la moindre trace de technologie, il est possible que notre site connaisse quelques ralentissements dans les jours qui suivront la fin du monde.

Malgré ces soucis d’ordre technique, vous devriez normalement retrouver comme tous les jours nos articles sur des thèmes divers et variés. Pour l’occasion, nous suivrons bien évidemment l’actualité de l’après-fin du monde, la réaction du public, son accueil par la critique, le véritable coût de la fin du monde, une analyse intitulée « Les médias en ont-ils trop fait sur la fin du monde ? »  et bien d’autres sujets captivants.

– La destruction complète du monde ne risque-t-elle pas de provoquer un boom dans le secteur du BTP ?
Michel, 41 ans, Angoulême  

Question pertinente ! Effectivement, le secteur du BTP pourrait être un des gros secteurs créateurs d’emplois à l’issue de la fin du monde. Michel Sapin, l’actuel ministre de l’Emploi, a d’ailleurs communiqué des estimations précises à ce sujet début décembre. Selon lui, près de 15 millions de postes dans le BTP seraient à pourvoir dès le 22 décembre au matin. Ce qui constitue plus de 30 fois l’ensemble des salariés du secteur aujourd’hui.

L’autre grande branche qui devrait fournir son lot d’emplois reste quand même la religion. Comme dans toutes les périodes difficiles, les moments de doute, la demande en personnel religieux devrait considérablement augmenter après l’apocalypse. La tâche de ces nouveaux effectifs confessionnels sera évidemment d’apporter une raison à la souffrance provoquée par la fin du monde.

Les personnes qui souhaiteraient décrocher un de ces postes devront cependant présenter certaines compétences indispensables à la fonction : création d’un dieu mi-homme mi-animal, qualités oratoires confirmées, gestion d’un système économique sous forme de quête.

– Deux questions : la fin du monde sera-t-elle en couleurs ? A-t-on prévu une audiodescription pour nos amis aveugles ?
Samuel, 37 ans, Bayonne 

La fin du monde sera entièrement en couleurs et haute définition. Cet événement se déroulant dans la vraie vie, il n’y a dès lors aucune raison de s’inquiéter des normes de diffusion, de sonorisation ou de sous-titrage. Pour ce qui est des retransmissions télévisées, de nombreuses chaînes ont obtenu les droits de diffusion pour la France. L’événement sera ainsi diffusé en Eurovision et en 16/9, en simultané sur TF1 et France 2.

En prévision des images choquantes et violentes de destruction planétaire, le CSA a demandé un léger différé de quelques secondes dans le direct pour permettre aux chaînes de suspendre la retransmission à tout moment, pour ne pas choquer les spectateurs et respecter la codification violence télévisée. Un complément d’information sera apporté par les chaînes d’information en direct.

Néanmoins, le gouvernement souhaite ne laisser personne sur le bord de la route en cette fin du monde et planche sur un projet d’accompagnateurs qui pourraient décrire aux personnes non-voyantes l’étendue des dégâts en temps réel.

– Je suis terrorisée à l’idée de mourir lors de la  fin du monde… Y a-t-il un moyen d’être sûr d’y assister en étant en vie ?
Élodie, 29 ans, Paris

De toute évidence et au regard des informations que nous possédons, une grande majorité de l’humanité doit s’attendre à une interruption involontaire de vieillissement, conséquence de la destruction patente de notre habitat naturel. Il reste cependant des possibilités de refuges reculés comme Creil, l’abri atomique du palais de l’Élysée et les îles Kerguelen. Dans ce cas, et dans l’optique que vous puissiez rejoindre ces positions stratégiques, vous pourrez assister à la fin du monde dans une sécurité relative.

Nous rappelons que ces informations sont données à titre indicatif et n’engagent en rien la responsabilité de la rédaction si vous veniez cependant à décéder dans les lieux susnommés ou en tentant d’y accéder.

– Mon emploi du temps m’empêche d’assister à la fin du monde : puis-je en espérer une autre ?
David, 41 ans, Colmar 

Cette fin du monde aura l’avantage d’être totalement accessible, même en cas d’indisponibilité de votre part : réunion, repas de famille, décès accidentel antérieur à l’apocalypse. Nous vous conseillons cependant de vous organiser au préalable pour vous rendre disponible, de manière à organiser le mieux possible votre fuite et vos projets de survie dans le monde post-apocalyptique.

La fin du monde étant un événement unique, il ne sera hélas pas rediffusé ultérieurement.

Le Gorafi

Publicité
Publicité