Communiqué : Le Gorafi dément toute interview au journal 20 Minutes

48 Publié le 21/02/2013 par La Rédaction

Hier soir, le journal gratuit 20 minutes a diffusé un document qu’il présentait comme une interview de “l’un des rédacteurs” du Gorafi. Après avoir vérifié le contenu de la dite interview, la Direction ainsi que l’ensemble des équipes du journal tiennent à affirmer à nos lecteurs qu’il s’agit ici d’un faux entretien. Les propos tenus à l’intérieur de ce jeu de Questions-Réponses sont mensongers et l’individu qui se fait passer pour l’un de nos journalistes est un imposteur.

Hier soir, le journal gratuit 20 minutes a diffusé un document qu’il présentait comme une interview de “l’un des rédacteurs” du Gorafi. Après avoir vérifié le contenu de la dite interview, la Direction ainsi que l’ensemble des équipes du journal tiennent à affirmer à nos lecteurs qu’il s’agit ici d’un faux entretien. Les propos tenus à l’intérieur de ce jeu de Questions-Réponses sont mensongers et l’individu qui se fait passer pour l’un de nos journalistes est un imposteur.

Jamais la rédaction n’a été contactée ni avant ni après l’entretien. Après vérification, aucun membre de la rédaction n’a été approché.

Selon nous, il s’agirait vraisemblablement d’une personne qui ne fait plus partie de notre rédaction depuis des mois . Cette personne a déjà tenté à plusieurs reprises de contacter  plusieurs rédactions parisiennes pour se faire une publicité. Elle a déjà été signalée aux autorités par nos soins et est actuellement visée par une procédure judiciaire.

Nous démentons donc tous les propos tenus dans cette interview, toutes les assertions, et les prétendues influences avancées. Nos informations sont toutes exactes, recoupées et vérifiées. De plus, nous tenons à préciser qu’à aucun moment de leur travail, nos journalistes n’ont le moindre doute sur ce qu’ils publient. Tous les rédacteurs du Gorafi sont de grands professionnels qui ne laissent pas de place à l’hésitation.

Par conséquent, nous demandons aux médias d’être responsables et de ne pas reprendre les propos tenus dans cette interview. Dans le cas contraire, nous nous réservons le droit d’une plainte en justice.

Nous regrettons que la rédaction de 20 minutes n’ait pas fait un travail de vérification et de recoupement d’informations plus approfondi, travail qui est à la base de notre métier. Une base qui fait visiblement défaut dans bon nombre de nos médias aujourd’hui.

La Rédaction

Illustration : capture d’écran du site web 20 minutes

Publicité
Publicité