L’État envisage de privatiser une partie du gouvernement

39 Publié le 10/12/2013 par La Rédaction

La France va céder des participations dans huit ministères, dont Bercy et le Ministère de l’Intérieur, dans une « première vague de privatisations », a déclaré ce lundi 9 décembre le premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

La France va céder des participations dans huit ministères, dont Bercy et le Ministère de l’Intérieur, dans une « première vague de privatisations », a déclaré ce lundi 9 décembre le premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

Les 5 à 10 milliards d’euros dégagés par ces cessions, qui devraient se finaliser fin 2014, aideront  la France à « sortir la tête de l’eau » et à réduire la dette qui ronge les finances du pays depuis des années, a expliqué le chef du gouvernement lors d’une conférence de presse.

L’État a prévu de vendre 61% des Ministères de l’Économie et des Finances, des Affaires sociales et de la santé, soit 4 milliards d’euros, tout en conservant, à terme, au moins 30% de l’ensemble du gouvernement, a précisé le ministre de l’Économie, Pierre Moscovici.

« Les ministères, leurs locaux mais aussi le personnel ainsi que les ministres seront privatisés dans cette affaire. C’est ainsi que nous avons décidé de céder 7% d’Arnaud Montebourg à un fond d’investissement basé à Singapour pour la somme de 31 500 euros », a ajouté le ministre.

Cécile Duflot cherche investisseurs

Parmi les autres ministres concernés, Manuel Valls, en charge de l’Intérieur, a très vite trouvé des investisseurs souhaitant acquérir 51% de ses parts et de son ministère.

En revanche, d’autres membres du gouvernement peinent à trouver acquéreurs. C’est notamment le cas de Cécile Duflot, qui s’occupe de l’Égalité des Territoires et du Logement. A l’heure actuelle, aucune proposition sérieuse n’aurait été faite pour prendre les 25% de ses parts que l’État souhaiterait privatiser.

 

La Rédaction

 

Illustration : Wikicommons / Erwmat

Publicité
Publicité