« Pourquoi ils n’ouvrent pas une autre caisse ? » par la vieille dame devant vous

82 Publié le 05/11/2015 par La Rédaction

Pourquoi ils n’ouvrent pas une autre caisse ? C’est tout de même incroyable, au prix où on paye les articles, ils pourraient engager du monde !

 

Et après ils s’étonneront de ne plus avoir de clients. Enfin, moi je dis ça… En plus la seule caissière qui est ouverte est… Enfin vous savez… De couleur. Je ne suis pas raciste, vous savez, mais il faut avouer que ces gens là sont plus lents que la normale. Faut dire, ils n’ont pas l’habitude de travailler chez eux… Enfin je dis ça je dis rien !

Même pendant la guerre il n’y avait pas de files comme ça ! Enfin pour certains si… Mais moi Heinrich il ne me laissait jamais faire la queue. Je me rappelle quand il me prenait violemment entre les paquets de farine et les conserves de ravioli dans l’arrière-boutique de l’épicerie Félix Potin. Et Hans, et Gunter, et Lars, et Ludwig, et les autres… Les gens disent beaucoup de mal de cette époque, eh bien je vais vous dire, Adolf n’avait pas que des mauvaises idées. Et puis depuis que MM. Lévy, Cohen, Benchetrit, et Benhamou avaient quitté l’immeuble pour partir en vacances en Pologne, on avait vachement d’espace pour nos fiestas avec mes amis de Stuttgart.

À l’époque il n’y avait pas autant de basanés… Enfin d’immigrés. Je ne suis pas raciste vous savez, mais il faut dire qu’ils sont comment dire… Bruyants. C’est de source sûre, je l’ai lu dans Valeurs Actuelles.

Enfin bon, c’est déjà mon tour ! Bonne journée Monsieur et bonne continuation.
Bonjour madame la caissière, comment allez-vous ? Vous avez senti l’haleine de la personne devant moi ? C’était intenable, enfin je dis ça…

Publicité
Publicité