Les nuages de pollution « fortifient le corps et l’esprit » selon le gouvernement chinois

146 Publié le 11/12/2015 par La Rédaction

Les pics de pollution de ces derniers jours en Chine ont inquiété le monde entier, et la population pékinoise craint aujourd’hui pour son avenir. Mais le gouvernement chinois a su se montrer rassurant, et affirme aujourd’hui, preuves scientifiques à l’appui, que les nuages de pollution sont loin d’être néfastes, et qu’ils vont même jusqu’à « fortifier le corps et l’esprit ».

 

Ces résultats ont été conclus suite à plusieurs expériences du Laboratoire National de Pékin. Les scientifiques ont comparé la vitesse, l’endurance  et la mémoire d’un jeune athlète vivant à Pékin (Shang-Ti), et celle d’un vieillard malade vivant en zone rurale (Wang). Les résultats sont édifiants : « le vieux Wang n’a même pas réussi à courir 100 mètres et s’est même oublié dans son pantalon » selon les scientifiques témoins de ce triste spectacle.

Une amélioration des 5 sens

Le gouvernement chinois persiste et signe : selon l’étude, il semblerait que la pollution améliore aussi les 5 sens humains. Ainsi, il est écrit page 4 que « Le nuage de pollution est si épais que les Pékinois ne doivent plus se fier uniquement à leur vue quand ils se déplacent. L’ouïe, l’odorat, le toucher, voire le goût sont sollicités en permanence pour ne pas heurter quelqu’un ou simplement savoir où on se trouve. Tout cela contribue à l’amélioration des sens et les Chinois peuvent aujourd’hui se réjouir de cette bénédiction, qui fera d’eux des surhommes. ».

Des mutants apparaissent déjà dans les rues de Pékin

La réaction des Chinois ne s’est pas faite attendre, et la majorité s’est débarrassé des masques à gaz, que la veille ils utilisaient avec soin. La pollution a pu alors propager ses effets sur le corps humain, et de nombreux Chinois montrent aujourd’hui des mutations plus ou moins utiles, comme un troisième œil ou des écailles.

Devant ces preuves irréfutables, comment refaire confiance aux discours écologistes des politiques ou aux pantalonnades telles que la COP 21 ?

Publicité
Publicité