À 38 ans, il réussit un pas de breakdance qui l’aurait rendu populaire au lycée

35 Publié le 29/02/2016 par La Rédaction

Après 20 ans de tentatives infructueuses, Joseph Castel, expert comptable au sein d’une PME de Savigny sur Orge, est enfin parvenu à maîtriser le pas de base du breakdance. Une petite victoire aux airs de grand triomphe. Reportage.

 

C’est lors d’un pot organisé pour le départ en retraite d’un de ses collaborateurs que Joseph a finalement touché au but. « L’ambiance était un peu plan plan jusqu’à ce que le stagiaire prenne le contrôle de la musique pour mettre Jump Around (de Cypress Hill, ndlr). Là, j’ai retiré ma veste, j’ai fait la vague – que je maîtrise assez bien – puis je me suis mis au sol pour essayer de caler un three step sans trop y croire. » Mais cette fois, Joseph va réussir.

Depuis, armé de son « three step », il se sent de taille à relever sa grande peur de jeunesse. « Au lycée, dans toutes les soirées, il y avait toujours un cercle de danse qui s’improvisait. Il fallait aller au milieu et comme je ne connaissais aucun pas de hip hop, c’était la panique. Je danse très bien le rock et la salsa, mais ça ne sert à rien dans un cercle de danse. »

Comme une gêne chez ses collègues

S’il goûte au plaisir de récolter le fruit de tous ses efforts, Joseph n’est pas indifférent au regard envieux de ses collègues. « Quelque chose a changé. On me confie moins de dossiers, ils chuchotent dans mon dos et s’amusent à faire des imitations de moi parce qu’ils sont jaloux. Mais maintenant je maîtrise le three step, on verra bien qui sera le king à la prochaine fête de la boîte. »

Publicité
Publicité