Cash Investigation : Dieu s’explique après les révélations d’Élise Lucet sur l’obsolescence programmée des humains

0 Publié le 19/10/2016 par La Rédaction
tumblr_nydw7w6JnC1sevvano1_1280

Ciel – Hier, l’émission de Cash Investigation était consacrée à Dieu et au business de la création de l’humain dans tous ses détails. L’émission a particulièrement pointé du doigt des défauts dans la conception de l’être humain, comme une intelligence toute relative mais aussi une espérance de vie très limitée et qui se détériore au-delà de 65 ans. Reportage.

C’est un Dieu sur la défensive qui est apparu sur le plateau de l’émission Cash Investigation. Face aux accusations d’Élise Lucet, la Divinité a eu parfois du mal à conserver son calme et a plusieurs fois menacé la journaliste de damnation éternelle si elle continuait à remettre en cause ses Voies. « Votre reportage est clairement orienté, on voit très bien que c’est Lucifer qui tire les manettes ! » s’est exclamé Dieu, faisant plusieurs fois trembler le plateau et déclenchant à trois reprises un déluge en régie. « Comment expliquez-vous que l’être humain ait un QI aussi disparate en fonction des individus » a pointé du doigt la journaliste sortant un mémo signé de la Main de Dieu qui faisait mention explicite de ne « pas rendre les créatures humaines trop intelligentes ».

 

Plus loin, la journaliste énumère les défauts de conception et l’obsolescence programmée dont l’humain serait victime. « Maladies en pagaille, squelette peu résistant en cas de collision à grande vitesse, âge limité » liste la journaliste qui doit faire face à des pluies de sang et des nuages de sauterelles qui envahissent alors le plateau. Mais Dieu reste sur la défensive. « Oui, il y a eu des failles dans la chaîne de production, des modèles qui mouraient très jeunes au Moyen-Âge mais c’est fini, nos modèles actuels sont au top » tonne-t-il, lâchant plusieurs éclairs qui enflamment le décor.

Élise Lucet, imperturbable, a alors mis la Divinité devant les contradictions du Monde qu’il a créé, entre faim, maladies et guerres, inégalités sociales et culturelles, discriminations de toutes sortes, sans parler de ceux qui mettent de la moutarde dans leur croque-monsieur. Furieux, Dieu a alors quitté le plateau en hurlant « Vous ne l’emporterez pas au paradis » avant d’ordonner la mise à mort de tous les nouveaux-nés mâles des équipes techniques.

 

Publicité