À Lyon, Macron évoque le Général de Gaulle et Sangoku, le guerrier légendaire

43 Publié le 06/02/2017 par La Rédaction
By OFFICIAL LEWEB PHOTOS - LEWEB 2014 - CONFERENCE - LEWEB TRENDS - IN CONVERSATION WITH EMMANUEL MACRON (FRENCH MINISTER FOR ECONOMY INDUSTRY AND DIGITAL AFFAIRS) - PULLMAN STAGE, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37991658

Lors de son meeting évènement à Lyon, Emmanuel Macron est passé à la vitesse supérieure. Celui qui est en train de devenir le favori de l’élection a peaufiné son image de Président potentiel en invoquant la figure du Général de Gaulle avant de revendiquer l’héritage idéologique et politique de Sangoku, le Guerrier légendaire. Reportage.

Souvent critiqué pour son manque d’expérience et son jeune âge, E. Macron a répondu avec force à ses détracteurs. « Vous savez l’âge qu’avait Sangoku,  lorsqu’il a défait l’armée du Ruban Rouge ? 12 ans. Et quand il a libéré Namek ? 21. Et je peux vous dire que s’il avait pu être ressuscité une dernière fois, lui aussi serait en marche. »

Galvanisé par la foule et l’ambiance électrique du meeting, le candidat a répondu coup pour coup à ceux qui l’accusent de ne pas avoir de programme. « Un programme ? Quel Programme ? Je n’en ai pas et je n’en aurai peut-être jamais parce que je vous le dis, on n’a pas besoin de programme quand on a le Genkidama ! »

Dépasser les clivages

Donné gagnant par de nombreux sondages, Emmanuel Macron a martelé son envie de dépasser les clivages politiques traditionnels. « Sangoku n’était ni de gauche ni de droite. Moi non plus. Et je peux vous assurer que ça ne m’empêchera pas de me faire élire par des électeurs de gauche afin de mener une politique de droite ! »

Publicité
Publicité