La Russie aurait également influencé l’élection de « mister camping 2016 » à Arcachon

28 Publié le 10/04/2017 par La Rédaction
© ChesiireCat

Jusqu’où ira l’ingérence russe ? Une note des services de renseignement américains évoque une « immixtion pilotée au plus haut niveau du Kremlin » dans le prestigieux concours. À quelques semaines du premier tour de la présidentielle, ces révélations font l’effet d’une bombe.

 

Au camping du Braou, établissement de standing lové entre océan et forêt, la colère cède progressivement place à l’inquiétude. Car, ce qui faisait initialement songer à une mauvaise plaisanterie, ressemble aujourd’hui à une dangereuse polémique qui fait vaciller la réputation de ce lieu sans histoire. « Notre élection de mister camping est l’une des plus réputées du bassin », explique Nadia Martinez, la directrice du camping. « C’est l’un des temps forts de la saison qui fait la renommée du Braou. Ce sont des accusations très graves ».

La note américaine, dont le Gorafi a pu obtenir une copie, évoque une « campagne agressive d’influence et de déstabilisation », menée à tombeau ouvert pendant les 15 jours précédant l’élection par des agents à la solde de Moscou se faisant passer pour une famille d’Ukrainiens. Le but était simple : placer un relais de confiance au cœur du Braou afin d’orienter la politique de l’établissement en faveur des touristes russes – plus nombreux chaque année – et s’assurer notamment un accès aux très prisés bungalows face à la dune. « On retrouve là tous les marqueurs de la realpolitik menée par la Russie depuis 10 ans », affirme Bérenger Vila, chercheur à l’IFRI.

« N’y a-t-il donc plus aucun respect pour le vote populaire ? »

Au fur et à mesure que la polémique enfle, les langues se délient peu à peu au Braou. Et il apparaît que le Kremlin n’a reculé devant aucun stratagème : pressions, chantages, corruption, intimidation de jurés… À la lumière des révélations américaines, nombre d’événements troublants rapportés cet été paraissent en effet trouver maintenant leur explication : « Juré du concours de course en slip, j’ai retrouvé mes transats éparpillés aux quatre coins du camping après avoir voté en défaveur de l’Ukrainien », rapporte Thierry, un habitué. « J’ai d’abord cru à un coup des sales gosses d’Hervé, mais maintenant… ». Un autre campeur, figure du Braou préférant garder l’anonymat, assure lui s’être vu offrir son poids en butagaz et chipos en échange de son vote à l’épreuve de karaoké.

À moins de 3 semaines du premier tour de l’élection présidentielle, la situation est explosive. Pour nombre de citoyens, si la présidentielle est perdue d’avance, cette attaque contre la démocratie de proximité – la démocratie locale qui fait la fierté de nos régions – est en revanche impardonnable. « N’y a-t-il donc plus aucun respect pour le vote populaire, dans ce monde ? », s’est insurgé hier Jean-Luc Mélenchon, appelant François Hollande à faire preuve de fermeté à l’égard de Vladimir Poutine.

En vente partout La Boîte à Quiz du Gorafi https://amzn.to/2BNAacP et l’Almanach du Gorafi https://amzn.to/2zEa4Yh

Publicité
Publicité