Les extraterrestres dubitatifs devant une espèce qui a pu créer à la fois les droits de l’Homme et le Reggaeton

43 Publié le 02/01/2018 par La Rédaction
Crédits :Nastco

XULTRON CITY – Depuis le Centre de Recherches sur les Galaxies Lointaines de la planète Xultron 224, situé à 14 mégaparsecs de la planète Terre, les plus grands scientifiques de la République reptilienne tentent de comprendre la logique de pensée des humains, une espèce dont les créations vont de la sagesse de la déclaration des droits de l’Homme à la musicalité douteuse du Reggaeton.

“Cela fait 200 ans que nous essayons d’établir un profil psychologique, mais l’Homo sapiens continue de nous surprendre dans le bon comme dans le mauvais sens.” explique Krubigor Xapax, dans un français parfait appris lors d’un voyage dans notre système solaire. “Comment le même animal savant qui a écrit que les hommes ’sont doués de raison et de conscience et doivent agir envers les autres dans un esprit de fraternité’ a pu également écrire ‘A ella le gusta la gasolina, dame mas gasolina, como le encanta la gasolina, dame mas gasolina’ ?” se demande le maître de conférences interplanétaires.

Ce qui fascine les experts de la Nébuleuse V244-46, c’est l’extrême similarité des sonorités au sein du genre musical : “Pour être honnête, il nous a fallu très longtemps pour comprendre qu’il y avait plusieurs chansons de Reggaeton. Nous pensions qu’elles n’étaient toutes qu’une seule et même musique. Mais une fois que nos oreilles ont arrêté de saigner, nous avons pu distinguer de nouvelles nuances, et approfondir nos études de ce style” explique Krubigor. “Aujourd’hui sur Xultron 224, l’usage du Reggaeton est réduit strictement à la recherche scientifique et à la torture des ennemis du royaume” développe-t-il.

Cependant, l’exemple du Reggaeton n’est pas la première contradiction pointée par les scientifiques Xultroniens : “Il semble que les humains ne sachent pas ce qu’il veulent” suggère l’érudit. “Ils veulent un monde meilleur, mais élisent Trump. Ils veulent œuvrer pour l’écologie, mais prennent la voiture pour aller acheter du pain. Ils veulent du cinéma de qualité, mais financent un long-métrage d’Eric et Quentin. Décidément, leur logique échappe à notre science…” conclut le Reptilien.

Publicité
Publicité