Horoscope du 5 mars 2018

17 Publié le 05/03/2018 par La Rédaction

Spécial journée de la femme du 8 mars. Vive les femmes !

 

Bélier : Vous serez attaqué(e) au détour d’une rue par un vieillard de l’Académie Française. Il vous piquera les pieds avec son épée parce qu’il vous a vu défendre l’écriture inclusive l’autre fois.

Taureau: Aïe aïe aïe ! Vous serez payé(e) 25% de moins cette semaine. Vive les bas salaires !

Gémeaux : Votre charge mentale pèsera 200 kilos de plus. Vive les tâches ménagères non-partagées !

Cancer: On vous coupera la parole toute la semaine, au bureau comme en privé. Vous ne pourrez pas en placer une et ce sera bien fait. Vive le manterrupting !

Lion: Un Polonais rencontré dans un bar vous expliquera par A + B que tout avortement est un crime et que les femmes qui le pratiquent mériteraient d’être en prison pour l’éternité puis d’aller en Enfer. Vive la vie !

Vierge: Comme vous apparaissez sur une vidéo féministe, vous recevrez 800 mails d’insulte par jour. Vive le harcèlement sur le net !

Balance: Un collègue vous expliquera devant tout le monde comment envoyer un mail. Vive le mansplaining !

Scorpion: Vous serez alpagué(e) dans la rue par des gens qui veulent absolument vous pénétrer à court terme. Si vous refusez, ils vous traiteront de « salope ». Vive le harcèlement de rue !

Furet: Toute cette semaine, on vous tiendra la porte. Ouf ! Vive la galanterie !

Sagittaire : On se permettra de commenter votre tenue et votre coiffure en réunion. Vive le sexisme ordinaire !

Capricorne: Vous ne serez pas prise à ce poste parce que vous êtes en concurrence avec un homme de 50 ans qui ne risque pas de tomber enceinte. Vive la discrimination à l’embauche !

Verseau: Tous les matins, vous vous tiendrez collé(e) contre la fenêtre du métro pour ne pas gêner le gros type assis à côté de vous, qui a besoin d’être très à l’aise en écartant ses jambes au maximum. Vive le manspreading !

Poissons: Vos collègues penseront que vous en êtes arrivé(e) là à coups de promotions-canapé. Ils insisteront bien sur votre « petit cul ». Vive les suspicions au boulot !

Mots clés :
Publicité
Publicité