Après les attaques djihadistes de l’Aude, Manuel Valls plaide pour « l’interdiction des Super U »

60 Publié le 26/03/2018 par La Rédaction
Photos : Michel Briand/CNNum

L’ancien Premier ministre, Manuel Valls, s’est déclaré déterminé à fermer tous les “Super U” du pays.

L’attentat de Trèbes a réveillé la colère de Manuel Valls. En témoigne sa déclaration sur BFMTV : « Je pense qu’il faut prendre un acte fort, politique, à caractère symbolique, d’une interdiction du salafisme ». Devant nous, à la sortie du studio, le député de l’Essonne a pris la peine d’interrompre sa lecture de “Valeurs Actuelles” pour nous dire que, selon lui : « Nos adversaires, avant les salafistes et l’islam politique, c’est cette enseigne de la grande distribution ».

Nous le retrouvons, plongé dans la lecture d’un ouvrage d’Alain Finkielkraut, assis sur la banquette d’une brasserie en face du siège des Républicains « Faisons vite, j’ai un déjeuner avec Laurent Wauquiez ». Lorsqu’on lui demande comment il vit ce nouvel attentat, Manuel Valls s’emporte en nous empoignant par le col : « C’est la faute des “Super U” ! Leurs boucheries non hallal et la piètre qualité de leurs boîtes de conserve provoquent les djihadistes ! Il faut tous les fermer ! ».

Rouge de colère et la chemise blanche trempée, Manuel Valls se met debout sur la table pour être certain que tous les clients l’entendent : « Les terroristes en veulent à notre mode de vie planplan. Qu’on s’embête un vendredi midi à faire ses courses dans un commerce en préfabriqué de province, ils ne le supportent pas. Alors, je ne vais pas m’arrêter là, si on veut vraiment gagner la guerre contre le djihadisme, on ne peut pas s’arrêter aux “Super U”, il faut interdire les “Marché U” et les “Hyper U” ! » lance-t-il, avant de s’arrêter, prétextant un coup de fil urgent à passer à Eric Zemmour.

Publicité
Publicité