Il prend une année sabbatique pour faire le tour de la pollution mondiale

40 Publié le 29/06/2018 par La Rédaction
Crédits :twinsterphoto

Paris. Aymeric Sipard, un jeune étudiant de 22 ans, a décidé de prendre une année sabbatique pour partir à l’aventure et explorer la pollution mondiale.

« J’ai passé toutes mes vacances en France depuis que je suis tout petit, dans des endroits très différents. Je connais donc par cœur la pollution nationale, et j’avais envie de voir autre chose » se justifie-t-il. « Les particules fines, c’est bien, mais il y a tellement d’autres choses à voir dans le monde, j’ai envie de ne rien me refuser : ni les nuages de pollution de Pékin ou de Mexico, ni le pic de radiation de Fukushima, ni la catastrophe pétrolière du delta du Niger » poursuit-il, avant d’ajouter : « Mais je n’oublie pas non plus la pollution du Bangladesh, de l’Indonésie ou encore de la Zambie ».

« Découvrir la malbouffe des autres pays »

« Voyager, c’est aussi se laisser surprendre. Faire le tour de la pollution mondiale me permettra de découvrir plein d’autres choses, j’en suis sûr, j’ai déjà hâte de connaître la malbouffe des autres pays » glisse Aymeric. « je suis aussi curieux de voir les autres impacts négatifs de la mondialisation sur toute la surface du globe » s’enthousiasme l’étudiant.

Ce long voyage ne sera que le début d’une vie bien remplie pour l’étudiant qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Après cette année sabbatique, il espère en effet réaliser un autre de ses rêves : faire le tour du continent de plastique en bateau.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité

40 avis éclairés

19

D.Janté 01/07/2018

Mais alors, ce n’est vraiment pas un adepte du circuit court !

    21

    D.Rision 01/07/2018

    Il est plutôt court-circuité côté plafond !

14

Purfruit_De_La_Fraise 30/06/2018

Un voyage de rêve. Des destinations magiques. Comme je l’envie, moi qui vis à la campagne, à l’air pur, qui me nourris de produits sains.

    17

    Gros Tonio 30/06/2018

    Moi aussi j’aime les produits seins.

    16

    Calamité Jeanne 01/07/2018

    Ben ouais, faut savoir s’immuniser ! Toi qu’as jamais vécu dans la pollution, imagine le jour où tu devras sortir de ton milieu ! Tes poumons, ton foie, tous tes organes, jusqu’à ta peau, rien n’est prêt pour accueillir toutes ces particules chimiques si avides de faire de nouvelles connaissances. C’est qu’elles sont très sociables, ces petites bêtes-là ! Du genre à s’inviter chez toi, vite fait ! Chais pas moi, mais faudrait que tu commences doucement : t’as pas un champ bien traité pas loin de la frontière ? Poser la 1ère phalange du gros orteil gauche, voire juste le bout du bout, à la lisière d’un champ de maïs monsanto. Je sais, c’est risqué mais ta survie est à ce prix !

      19

      Purfruit_De_La_Fraise 01/07/2018

      Mon avis était teinté de nostalgie, nostalgie du périph à moto dans la brume des échappements aux heures de pointe, nostalgie des effluves fongiques de mes concitoyens entassés dans les terriers du métro, nostalgie des relents sympathiques de pipi/vomi/caca de certains quartiers de Paname passant inaperçus après une nuit à ingurgiter des alcools dorénavant prohibés.

17

chamoulaud 30/06/2018

Est-ce qu’on aura droit à une photo de ses…. poumons au retour…?

      12

      bec 30/06/2018

      Cette photo pourrait avantageusement remplacer la carotte des buralistes…

      13

      chamoulaud 30/06/2018

      Le proprio de ces poumons a sûrement du faire dix fois le tour de la Terre….?Ou bien alors ce ne sont pas des poumons plutôt un pot d’échappement …?

        15

        Chloé 30/06/2018

        Il a pris le métro Londonien.

          20

          bec 01/07/2018

          Un ancien collègue prétendait que lorsque je toussais dans la rue, les gars de l’équipement arrivaient avec leurs balais pour bien répartir le goudron…

          16

          Calamité Jeanne 01/07/2018

          Et dieu sait s’ils s’y connaissent, question poumons, les gars qui cavalent derrière les goudronneuses, surtout en été !

          15

          Chloé 01/07/2018

          Bec, c’est ce qui vous incite à prendre la plume ?

          21

          bec 02/07/2018

          Dame Chloé, depuis que je suis en retraite je me fais plumer…

12

Pie VII, à Rome 30/06/2018

C’est avec ce genre d’initiative qu’on mesure combien nous sommes sous-évolués en Europe, le smog londonien est une lointaine copie de celles de Pékin et Shanghai, l’eau du robinet que l’on peut boire sans craindre ni le typhus ni une contamination au plomb.
.
On se fait grave damer le pion par l’Asie, l’Afrique, et l’Amérique du sud. Un tour à New Delhi, Kinshasa ou Rio et tu as vite compris le chemin qui nous reste à faire pour libéraliser complètement la pollution et améliorer notre productivité, tout en réduisant drastiquement le paiement des retraites par une limitation des vieux , et une réduction du coût de la médecine infantile, en éliminant les enfants.

10

chamoulaud 29/06/2018

Encore un qui va se la couler douce,j’aurai du faire étudiant…..!

15

Klitisse Woude 29/06/2018

Passe ton bac d’abord lui disent ses parents !
Il fait comme lui disent ses géniteurs puisqu’ils ont la thune et qu’ils le nourrissent. Et en attendant le tour du monde il fait le tour des copains-copines et visite leurs pollutions nocturnes.
Il faut se choisir des bonheurs possibles.

    13

    P.Ysbas 29/06/2018

    Pour être plus simple, a t’il fait une démarche de réduction de ses émissions carbone en vue d’établir une compensation carbone volontaire qui lui permettra d’atteindre la neutralité carbone.

18

jéglisséchef 29/06/2018

Il a raison : il faut savoir parti déchet soi faire fortune ailleurs tant que l’ordure.
L’herbe est toujours poubelle ailleurs.

    17

    King Julian 29/06/2018

    Au fond, il a le nez fin.

    15

    JB 29/06/2018

    Ouais. A chaque jour suffit sa benne.

    26

    Chapodpaye 29/06/2018

    A sa décharge j’ajoute qu’il a fait ses sacs à la ramasse comme un éboueur

15

bec 29/06/2018

Une seule année ? Il n’aura jamais le temps de tout voir…

    14

    Andy Rigeable 30/06/2018

    Quand tu bosses à Paris, t’as tout vu à tous les niveaux…
    No fake, une des dernières:
    Tu sors du métro près du taf à 8h00 (Nord Est parisien), un grand mec suspect t’arrête pour une pièce. Tu refuse, il s’approche et montre sa main. Dégueulasse… Et il te dit : « Tu vois ca ? J’ai le sida ».
    C’était l’hiver, neige partout, et sur le moment j’me suis dit « mon dieu merci j’ai les gants…
    Un geste de travers, je l’allume. »
    Il a du voir ça à ma gueule et a lâché l’affaire…

      14

      Andy Rigeable 30/06/2018

      Conseil pour les femmes: La gazeuse…

        16

        Andy Rigeable 30/06/2018

        Je ne sais pas d’où m’es venu le rapport d’idées entre l’article et ça, peut être:
        Pollution=Paris=Boulot=Coin à la con….

          16

          Andy Rigeable 30/06/2018

          Merci à Hidalgo de fournir de nouveaux passages piétons multicolores, c’est vrai que c’était important keumême…

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *