Démantèlement d’un réseau international de jeux de mots laids

62 Publié le 08/08/2018 par La Rédaction
Crédits :thehague

Les services de gendarmerie de Haute-Loire (43) ont réussi à arrêter, après des mois d’enquête, la tête pensante d’un réseau international de jeux de mots, démantelant du même coup le réseau tout entier. Reportage.

« Le réseau opérait dans toute la francophonie et propageait ses jeux de mots laids en toute impunité sur le darknet. La France et la Belgique étaient les pays les plus touchés, mais il y avait des ramifications en Suisse, au Québec et même au Mali ou dans le Maghreb » explique le capitaine Eric Verrier. « La tête du réseau se faisait appeler « Ivan Sam Otto Pascher » ce qui est déjà insupportable ».

Chaque membre devait en effet changer de nom pour agir en tout anonymat sur la toile. Ainsi, le coup de filet a permis d’arrêter des complices bien connus des services de police : Maud Zarella, Jésus Hans Hubert Forme, Jay Cho ou Sarah Pelledessouvenirs. Les gendarmes surveillaient le réseau depuis longtemps et attendaient le moment opportun pour tendre un piège aux suspects. Ils ont mis au point une technique bien rodée qu’ils ont bien voulu partager avec nous : « On envoyait par mail une simple question : Des calculs ? Si on recevait une photo de Jean Reno en retour, ils étaient cuits, on les tenait ».

Les gendarmes ont trouvé dans le domicile perquisitionné près de 800 kilos de jeux de mots, utilisés sans autorisation préfectorale ou strictement interdits pour les plus graves. « On a mis la main sur des jeux de mots interdits depuis longtemps comme « Indien vaut mieux que deux tu l’auras », « Pas de sushi », « Nippon ni mauvais » mais aussi des choses plus spécialisées comme « Lassie lance des agneaux » ou « Dirty dents de cygnes ». On espère qu’ils ne commettront plus les mêmes erreurs.”
Ils auront tout le temps d’y réfléchir derrière les barreaux.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité