Alimentation scolaire : pour 2022, un objectif de 50% de bio dans les poubelles de la cantine

18 Publié le 29/08/2018 par La Rédaction
© David_Ahn

Emmanuel Macron en a fait l’une des priorités de son quinquennat : le bio doit devenir une composante majeure de l’alimentation des Français, à commencer par celle des écoliers. Et le cap fixé par le gouvernement est ambitieux. À l’horizon 2022, il vise un objectif de 50% de bio dans les poubelles des cantines scolaires.

Pour parvenir à un tel résultat, il va falloir négocier des partenariats avec de nouveaux fournisseurs, élaborer de nouveaux circuits d’acheminement, former les équipes. Bref, repenser la restauration scolaire de A à Z. « C’est un travail de titan. Mais je sais qu’un jour, les épinards, la langue de veau, les choux de Bruxelles et le céleri rémoulade que l’on retrouvera à la poubelle ou sous les chaises de la cantine seront tous bios ! » a déclaré Firmin Capoux, qui pilote les opérations au ministère de l’Education.

Lorsqu’on lui demande si on ne pourrait pas en profiter pour repenser les menus scolaires, Firmin Capoux botte en touche, expliquant que la vocation première de la cantine scolaire n’est pas de nourrir les enfants.
« La cantine a d’abord une fonction pédagogique. Elle vise à apprendre aux enfants que l’insatisfaction et la déception sont des composantes essentielles de la vie en société. Et qu’il y aura toujours un gros Hugo pour vous piquer votre île flottante et vous forcer à manger vos brocolis. »

À défaut de faire le bonheur des enfants, cette opération fait déjà celui de la chaîne de restauration Flunch. L’enseigne a en effet renouvelé le partenariat qui l’unit au ministère de l’Education et lui permet de se servir librement dans les poubelles scolaires pour alimenter sa fameuse offre de légumes à volonté, qui seront donc désormais bio à 50%.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité