Connect with us

Société

« Convois de la liberté » : Florian Philippot décroche in extremis son permis poids lourds

C’est un Florian Philippot radieux qui s’est élancé ce matin de Forbach au volant de son 3,5 tonnes flambant neuf afin de rallier l’Île-de-France. Récit.

Publié le

 mar 

Le président des Patriotes n’en finit plus de faire ronfler son moteur depuis qu’il a obtenu brillamment son permis poids lourds en formation accélérée. Dès qu’il a vu ce qui se tramait au Canada, il s’est inscrit avec l’objectif de l’obtenir avant que le mouvement des « convois de la liberté » atteigne la France. C’est désormais chose faite. « Haha, c’est certainement pas Zemmour qui aurait réussi à passer cet examen en un temps record, de toute façon, il n’aime pas le peuple ! » s’est-il exclamé triomphant en brandissant son permis devant un poster de Marion Maréchal en tenue légère accroché dans la cabine.

La métamorphose

Boucle d’oreille, chaîne en or, casquette, veste en jean floquée « Iron Maiden » sous une doudoune sans manches à l’effigie de Jean-Pierre Chevènement, l’ancien bras droit de Marine Le Pen est méconnaissable mais se sent pourtant, de son propre aveu, « dans son élément ». « Hâte de rejoindre les potos dans la banlieue d’Paname. On va faire une bamboche d’enfer » se réjouit-il.

Prochain objectif pour Florian : passer son permis hélicoptère afin de se poser dans la cour de l’Elysée et perturber le président le jour de l’annonce de sa candidature.

Image par Schwoaze de Pixabay
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Les plus consultés