Connect with us

Economie

Inflation – Le gouvernement annonce une baisse de 2€ sur le prix de la barrette de shit

À l’approche du premier tour, le gouvernement multiplie les gestes en faveur du pouvoir d’achat des Français. Le dernier en date, l’annonce d’une baisse de deux euros sur le prix d’un morceau de résine de cannabis.

Publié le

 mar 

Toujours fermement opposé à la légalisation du cannabis, le gouvernement vient d’annoncer le déblocage de 6 milliard d’euros pour venir en aide aux consommateurs qui sont touchés de plein fouet par l’inflation sur les stupéfiants. Un mesure qui vise à faire baisser le coût de la barrette de shit de deux euros, sous la forme d’un crédit d’impôt après présentation d’une facture d’achat de la part des acheteurs.

Principale préoccupation des Français en 2022, le pouvoir d’achat reste donc au cœur des débats de la présidentielle. L’inflation touche tous les pans de l’économie française, allant même jusqu’à impacter l’économie souterraine. Résultat, le prix de la barrette s’envole depuis 2011. Une hausse due à l’augmentation des coûts de production et de transports. « Outre le coût des matières premières, le prix du carburant a fait exploser le prix d’un voyage en go fast entre l’Espagne et la France » explique un dealer implanté dans les Hauts-de-Seine.

Du côté des consommateurs, l’annonce du gouvernement est accueillie avec un certain scepticisme. « L’État ne prend pas ses responsabilités » dénonce Boris, 19 ans, un acheteur régulier qui voit dans l’annonce du gouvernement une simple mesure électoraliste. Aujourd’hui, le jeune homme affirme se retrouver obligé de changer ses habitudes de consommation. « Je ne fais plus tourner mes joints à plus de deux personnes. Et en soirée, je me force à faire la conversation à quelqu’un qui en roule un dans l’espoir qu’il me le fasse tourner le sien » avoue-t-il.

De plus en plus inquiet pour la santé de son porte-monnaie, Boris n’est pas en manque d’idées. « Des solutions existent, comme la mise en place d’un chèque-drogue sur le modèle des chèques-vacances » explique le jeune consommateur qui veut inciter le gouvernement à aller plus loin en mettant les entreprises à contribution avec la création d’une indemnité calculée sur le gramme consommé dans le cadre professionnel.

Image par JR Byron de Pixabay
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Les plus consultés