Une femme inquiète de voir son mari se googliser toute la nuit

21 Publié le 18/02/2013 par La Rédaction
iStock_000005404490XSmall

Qui n’a jamais tapé son propre nom sur Google ? Nous avons tous, à un moment donné, voulu constater si nous étions un peu connus ou simplement voir par sécurité où et comment nous étions mentionnés sur le Net. Mais pour certains internautes, cela peut devenir une véritable obsession. C’est le cas de Thomas, qui, depuis des semaines, passe la quasi-totalité de ses nuits à se googliser. Sa femme se dit inquiète. Reportage.

Qui n’a jamais tapé son propre nom sur Google ? Nous avons tous, à un moment donné, voulu constater si nous étions un peu connus ou simplement voir par sécurité où et comment nous étions mentionnés sur le Net. Mais pour certains internautes, cela peut devenir une véritable obsession. C’est le cas de Thomas, qui, depuis des semaines, passe la quasi-totalité de ses nuits à se googliser. Sa femme se dit inquiète. Reportage.

« Comme une autre personne »

« Je me souviens, ça a commencé une nuit, j’ai cru qu’il faisait une insomnie. » nous relate Maud, 27 ans, la compagne de Thomas. Elle a vu son mari s’enfoncer petit à petit dans une spirale narcissique sans fin mais a cru au début à quelque chose de normal : « C’était il y a 5-6 semaines. Il était 3h du matin et j’ai vu qu’il n’était plus à côté de moi dans le lit. Il était devant l’ordi à taper en boucle son nom sur Google. Il m’a dit de venir voir, j’ai regardé vite fait. Il n’y avait quasiment rien. Un lien vers une liste des diplômés du Bac du lycée où il était et une photo sur le blog d’un ami où il apparaissait. Mais c’est tout. Après, je suis allée me recoucher toute seule. J’aurais pas du le laisser là.»

Les nuits de ce genre se mettent à se multiplier. Deux par semaine, puis trois. Aujourd’hui, Thomas passe chacune de ses soirées jusqu’à l’aube à chercher des indices de son existence sur la toile. Une fixation que Maud a vu petit à petit détruire la vie de son homme : « Il a l’air épuisé. Il mange mal. Il a reçu 2 avertissements au travail parce qu’il s’est endormi à son poste. On ne fait même plus l’amour. J’ai l’impression de vivre avec un zombie. »

Car le comportement du trentenaire s’est aussi mis à changer vis-à-vis de sa compagne. Il a, au fil de ses insomnies, développé une agressivité particulière, s’enfermant dans son monde narcissico-numérique : « Quand je vais le voir la nuit pour tenter de le ramener, il ne répond même plus. Il a les yeux injectés de sang et quand on essaie de l’empêcher physiquement de continuer, il se met à crier. Il m’a même mordu au bras une fois. J’ai peur… » nous confie Maud.

Une pathologie des temps modernes

Mireille Lotant est psychiatre à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière : « Il s’agit d’une forme de névrose très rare. Un genre de syndrome de Narcisse puissance 10, sauf que l’écran 17 pouces a remplacé la source historique. » et l’experte de continuer : « Quant à l’agressivité extrême que présente Thomas, il s’agit d’un symptôme caractéristique de la culture numérique. Puisqu’en effet, on a également constaté ce type de réaction chez des accros à Counter Strike ou World of Warcraft à qui l’on coupait subitement le courant électrique ».

La Rédaction

Illustration : iStock

Publicité

21 avis éclairés

101

Emmanuelle 29/09/2014

Par tous les saints et les chèvres-guèpes réunis! Je viens de comprendre.

104

nfell 05/03/2014

C’est hallucinant comment tout vos articles, c’est de la merde…
comme l’article sur les gamers déçus qu’on les remercie pas assez de sauver le monde…
Si vous gagner vos vie et des salaire simplement en écrivant des conneries aussi grosse que ca, je pose ma candidature direct… nan mais sincèrement des gens vous crois réellement?? j’hallucine…

    118

    lotz 16/06/2014

    On se demande qui écrit les conneries les plus grosses…

109

Christophe 11/12/2013

Menfin… Qui peut croire qu on puisse se googliser pendant des nuits entières?
Il va falloir que nous aumentons nos tarifs si tel est le cas! Ce Thomas doit plutot etre un champion du Alt Tab!

100

zyclop 03/07/2013

on pourrais dire (c’est facile)qu’il finit par se gogoliser?

108

Docteur charle Atant 20/06/2013

Je préconise pour ce genre de cas le même traitement que pour mes jeunes patients accro au « Contre Strique » et autre « Word of WAFCRA  » Le sevrage par la cocaïne fonctionne très bien

95

Beeef 12/04/2013

C’était vraiment très intéressant.

111

Bernadette Biscarosse 25/02/2013

Tiens, il est preque dommage que l’article du Gorafi ne divulgue pas le nom de ce pauvre anonyme… Une citation dans un si prestigieux media aurait sans doute fait grimper ses referencements Google de maniere exponentielle.

124

Kassim M 20/02/2013

Je commence à m’inquiéter, je pense avoir la même maladie, sauf que c’est avec le moteur de recherche Bing .

Je pense que je vais aller consulter !

124

joshua 19/02/2013

« Puisqu’en effet, on a également constaté ce type de réaction chez des accros à Counter Strike ou World of Warcraft à qui l’on coupait subitement le courant électrique ».

alors la il faut arrêter les conneries… ce n est pas les jeux vidéo qui rendent violent.

si un homme joue aux échecs et qu en plein milieu de la partie , on jette le plateau en l air, croyez moi bien qu il va réagir de manière surement excessive a votre gout.

    105

    Arobase 19/02/2013

    Effectivement, il pourrait bien s’écrier « Saperlipopette ».

      109

      Jean Paulrouve 03/04/2013

      Il pourrait bien même s’écrier « fichtre ! » ou encore « mazette ! »

    125

    Derge Sassault 30/11/2013

    Voyons un bon joueur d’échec connaît par cœur la position actuelle de l’échiquier et tous les coups joués précédemment.

100

alain credul 19/02/2013

mais quoi, il lit toujours les deux memes articles alors? 😮

119

ecolan 19/02/2013

moi aussi je mords si on tente de m’arracher à la lecture du GORAFI. C’est vraiment grave Docteur ?

100

François T 18/02/2013

N’importe quoi cet article…

Allez, je retourne lire mon profil Facebook.

114

Paul Tergeste 18/02/2013

Pire que ces gamineries, sommes toutes candides, je dois confesser un travers que j’ai peine à partager sur un média aussi sérieux et diffusé… Je passe mes nuits sans sommeil à chercher des vidéos pornos donc je serai le héros… en vain. Ce qui est triste car je ne trouve aucune excitation chez les autres. Vous êtes fades.
Voici 6 moi que je ne dors plus.

Tiens, j’ai écris « 6 moi ». Quel beau lapsus…
Tiens j’ai écris « lapsus »…
Stop, je crois qu’il me faut vraiment commencé une thérapie.

    99

    Raspouding 20/06/2013

    T’as qu’à pleurer sur mon nez, Paul.

117

Albert Labbé-Céderre 18/02/2013

Un commentaire sur la forme plutôt que sur le fond : ne devrions nous pas dire « gougueuliser » et non « googliser » ?

    106

    Raspouding 20/06/2013

    Non la vraie question est:
    « Ne devrions-nous pas en avoir rien à foutre de la manière dont on devrait écrire ce mot? »

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *