Paris – Elle décide de profiter d’un métro déserté en y restant quelques stations de plus

6 Publié le 10/05/2013 par La Rédaction

Paris – Si cette période de pont fait polémique sur son coût réel pour l’économie, elle fait aussi des heureux et non des moindres, les usagers du métro parisien. Ceux-ci ont ainsi découvert ce matin un métro et des rames plutôt désertés. Certains en ont donc profité pour prolonger l’expérience qu’ils en font tous les matins, en y restant plus longtemps que d’ordinaire. Reportage.

Paris – Si cette période de pont fait polémique sur son coût réel pour l’économie, elle fait aussi des heureux et non des moindres, les usagers du métro parisien. Ceux-ci ont ainsi découvert ce matin un métro et des rames plutôt désertés. Certains en ont donc profité pour prolonger exceptionnellement l’expérience qu’ils en font tous les matins, en y restant plus longtemps que d’ordinaire. Reportage.

Si beaucoup de Parisiens ont profité de ce long pont de l’Ascension et du 8 mai pour quitter la capitale, d’autres ont fait le choix de rester. C’est le cas de Carine, 28 ans qui travaillait aujourd’hui et qui a ainsi pu faire une expérience unique en son genre, des transports en commun et des métros quasi désertés. « Je suis montée dans la rame et j’ai trouvé une place en quelque secondes. Je me suis collée contre la paroi de la rame, je me suis plongée dans un livre, comme tous les jours. Et bout de quelques instants j’ai remarqué quelque chose de très étrange, une sensation bizarre, j’étais totalement seule dans la rame » a-t-elle raconté lors de la conférence de presse. « Cela a été un choc ».

Selon son témoignage, seulement 4 personnes vont ainsi monter dans sa rame. « J’ai levé les yeux de mon livre, j’ai regardé autour de moi, je me sentais comme plus légère ». Emportée par son euphorie, la jeune fille va alors décider de rester plus longtemps dans sa rame. Elle décide donc de rater volontairement sa station et de prolonger l’expérience du voyage. « Je m’étais toujours demandée, qu’y a t-il au-delà de la station Concorde ? Aujourd’hui je sais ». La jeune fille va ensuite déambuler au gré des couloirs pendant de longues minutes « vides et désertés, dans lesquelles je me sentais comme ce personnage dans « Je suis une Légende », c’était grisant et à la fois très inquiétant ».

Elle va ainsi prendre plusieurs lignes de métro, avec des rames parfois totalement vides. « J’ai appelé mes amis partis en week-end, ils voulaient pas me croire. Ils disaient sans cesse quelle chanceuse j’étais, et me demandaient de prendre des photos. » La jeune fille termine son voyage en empruntant la ligne 6 et son tronçon qui enjambe la Seine à la hauteur de la Tour Eiffel. « J’avais oublié tout cela, ce paysage. » dit la jeune fille encore un peu rêveuse qui désormais s’inquiète de lundi prochain et du retour massif du monde dans les rames. « Au moins j’aurai vécu une fois cette expérience, je peux la partager, c’est le principal » a-t-elle conclu lors de la conférence de presse avant d’être convoquée par la DRH de son travail pour s’expliquer sur son retard.

La Rédaction

Publicité
Publicité