Le gouvernement pourrait reculer désormais sur les 35h, l’IVG, et le droit de vote des femmes

165 Publié le 05/02/2014 par La Rédaction

Face à la contestation montante, le gouvernement réfléchit à de nouvelles options pour tenter de calmer les plus mécontents. Plusieurs options ont ainsi été étudiées, comme un recul progressif sur les 35 heures. De plus, un recul sur l’IVG est potentiellement envisagé ainsi que de plus grandes restrictions sur le droit de votes des femmes. Reportage.

Avec ce nouveau recul, le gouvernement souhaite définitivement tourner la page de la contestation. « Ce n’est en rien un recul mais une réévaluation de nos objectifs » a expliqué le Premier ministre à l’issue du conseil des Ministres ce midi. « Nous allons d’abord reculer sur les 35h, c’est une mesure qui nous est demandée par plusieurs membres de l’opposition » ajoutant que l’UMP avait plusieurs fois tenté de reculer sur les 35h, sans succès. « Je pense que l’opposition se joindra à nous pour apprécier ce tournant historique » a souligné de son côté Michel Sapin.

Autre mesure qui devrait enfin clarifier la situation, un recul progressif sur l’IVG. « Notre volonté de supprimer la notion de détresse était une erreur, nous sommes allés trop vite » a souligné de son côté la ministre de la Santé qui a annoncé toute une nouvelle série de reculs prochains sur le droit de l’IVG, avec beaucoup plus de restrictions et la fin de la mission du planning familial. « Nous allons réaliser plusieurs millions d’euros d’économie, nous sommes très impatients d’utiliser cet argent sur des choses tellement plus utiles » a conclu la ministre.

Dernière mesure et non des moindres, un recul progressif sur le droit de vote des femmes. « L’égalité à tout prix a été une mauvaise idée, les femmes doivent se concentrer sur leur vie de famille et non s’éparpiller sur des sujets politiques très légers » a souligné de son côté la ministre de la Famille qui estime que cette dernière devrait définitivement mettre fin à la fronde contre le gouvernement et rassurer totalement les Français sur la façon de gouverner.

La Rédaction

Publicité
Publicité