Les restaurants McDonald’s au bord de la faillite suite au boycott de Gérald D. 41 ans

86 Publié le 07/07/2015 par La Rédaction

Selon plusieurs sources contradictoires proches de Gérald D., un jardinier de 41 ans résidant à Meudon, le boycott de la chaîne de restaurants de fast food serait en passe de réussir. Enquête.

Éradiquer la malbouffe d’ici quinze ans, tel est le credo de Gérald. Et, si l’on en croit les études qu’il mène depuis dix ans, moment où il a décidé de boycotter McDonald’s, sa ténacité est en train de porter ses fruits.

« J’ai calculé le manque à gagner de McDo en additionnant tous les burgers que je n’ai pas mangés depuis dix ans et ça fait vraiment une somme, surtout si l’on ajoute ceux que n’ont pas mangés ma femme et mes enfants », déclare-t-il avant d’ajouter : « Ça m’étonnerait que McDo puisse tenir le coup ! ».

Devant ceux qui s’étonnent de son obstination et de son optimisme, Gérald fait preuve de beaucoup de lucidité : « C’est juste un geste citoyen, tout le monde pourrait en faire autant », soutient modestement celui qui n’achète aucun produit fabriqué en Chine et se promène donc pieds nus ou en sabots depuis plus de dix ans.

Mcdonald’s pris en sandwich

Du côté de McDonald’s, même si on admet ne pas connaître Gérald, l’inquiétude est vive : « C’est assez alarmant que des gens puissent se préoccuper de la qualité de ce qu’ils mangent », admet Jeff Bridges , responsable marketing à l’international du géant américain. « Si on continue comme ça, pourquoi pas un jour voir des gens demander des aliments sans sucre ou sans gluten », conclut-il en éclatant de rire.

Mais Gérald n’en a cure car son boycott de Coca Cola est également en passe de réussir. En effet, il n’a pas manqué de noter que la courbe de bénéfices de l’entreprise a subi un léger fléchissement le 27 mars dernier, le jour-même où il était parvenu à convaincre deux de ses amis de ne plus en boire.

Publicité
Publicité