Il gâche un anniversaire en disant que c’est une « super fiesta »

25 Publié le 13/01/2016 par La Rédaction
Friends celebrating at party

PARIS – Tout avait pourtant bien commencé et cette soirée semblait prometteuse. Cécile Darvel, 29 ans, travaille dans le web-marketing, et voulait fêter son anniversaire dans un bar branché de la capitale. Sur les conseils d’un ami hipster, elle choisit un obscur bar PMU, étroit et assez cher, qui n’a absolument rien de spécial. Une trentaine de ses amis répondent présents pour l’événement, et l’un deux va gâcher complètement la fête. Récit.

 

Une soirée qui commence bien

21h : Les amis de Cécile arrivent les uns après les autres, et la fête commence fort. On entend des éclats de rire, des gens chanter en faveur de leur « Cilou nationale » comme ils aiment la surnommer affectueusement… Cécile a l’impression de réellement passer un bon moment avec ses amis, même si d’habitude elle ne les apprécie « pas plus que cela ».

22h15 : Hélène, la « best friend ever de Cécile» passe « Aïcha » du chanteur Khaled. Les amis de Cécile font semblant d’être arabes et rient de plus belle.

22h40 : Cécile déballe ses cadeaux. Parmi eux : un gant de toilette, et un croûton de pain qui ressemble à Michel Boujenah. Elle est aux anges.

Tout gâcher égoïstement

C’est à 23h20 que Philippe, comptable dans une entreprise pharmaceutique, gâche complètement la soirée. Il va voir chacun de ses amis en disant qu’il s’amuse vraiment dans cette « super fiesta ». Selon plusieurs sources, il répète alors ces mots plusieurs fois, « sans ironie » et semble vraiment penser que cette expression se disait encore.

Un virus qui se propage

Peu à peu, comme une épidémie qui se propagerait très vite, les convives en profitent alors pour eux aussi, ressortir leurs expressions fétiches dans une frénésie collective. « C’était l’enfer ! » lâche Cécile dans un sanglot, « ils ont commencé par dire des « Y’a pas de lézard », ou des « Cool Raoul ! » sans même une pointe de 2nd degré ! Ils le pensaient vraiment ! ».

Des séquelles graves

Cécile doit alors quitter précipitamment sa propre fête d’anniversaire et courir dans la rue en espérant tout oublier. Pour toujours. Aujourd’hui en pleine dépression, elle a peur du monde extérieur.

Contacté par la rédaction, Philippe, le comptable maladroit, déclare aujourd’hui : « Je ne regrette rien, c’était un super annif ».

 

Publicité
Publicité

25 avis éclairés

140

La maîtresse 17/01/2016

Philippe il est top ring’, franchement !

Alors qu’ils étaient tous copains comme cochons, là le Philippe il ne caresse même pas sa coulpe, le gougnafier !

Il aurait mieux fait d’éloigner sa fraise.

Cécile, arrête de trainer avec ces d’jeunnss. Laisse bét ! T’as du pain sur la planche pour te trouver des nouveaux potos !

130

Sprougnaf 17/01/2016

@Lurette
Faut quand même admettre que c’est plutôt un commentaire d’homme.

    128

    Sprougnaf 17/01/2016

    Ça devait aller tout à la fin! A propos du bourre-pif en temps de paix.

    120

    Belle Lurette 17/01/2016

    Cela dit , j’ai connu une Polonaise qui commentait dès le petit-déjeuner …

121

JoBar 16/01/2016

Hipster = barbu
Barbu = islamiste
islamiste = méchant
donc cette Cécile est coupable.
Qu’on la pende haut et court.

116

Qu'en dit Cruche ? 14/01/2016

J’en dit : poûh{(vf)(vf)(ff)(vf)vvff)}. Enfin un truc truc qui dirait pouf, mais plutôt prononcé poûh{(vf)(vf)(ff)(vf)vvff)} …

Par apport à l’article …

Qu’est pas très bon …

D’ailleurs ils l’on déjà fait …

Avant.

158

Camomille de la Bergamotte 14/01/2016

Rooooohhhh, le pigniouf !

131

gougnafier 13/01/2016

On devrait déchoir Philippe de sa nationalité française .

    131

    JoBar 14/01/2016

    Il est tri-national donc ça marche pas.

133

Niko 13/01/2016

Saperlipopette, ça avait l’air giga-chouette comme boume… Je ne comprend pas, sa réaction est un peu fort de café.

    136

    Vieux Comte 14/01/2016

    boom ? C’est le nouveau mot pour surpat’ ? Je viens juste d’apprendre, il y a cinq ou dix ans, qu’on ne dit plus « j’ai piscine » mais « j’ai gang-bang », tout change trop vite pour moi.

135

Udet 13/01/2016

Parfois il suffit de peu de chose, deux mots ou une rafale de kalach, et hop la fête est gâchée.

    129

    Flutiot 14/01/2016

    Ca dépend.
    Dans ce cas précis, un coup de kalach sur Philou aurait certainement relancé la soirée et évité toute propagation.

127

JB 13/01/2016

ps : le Goraf’, si je puis me permettre, vous radotez (çà doit être l’âge) : vous nous aviez déjà fait le coup avec »Tranquillou bilou » et un autre terme à la con.
Méfiez vous : Au 20ème article sur le même sujet, vous avez un gage (genre : une année sans fautes d’orthographe).

125

JB 13/01/2016

Pas grave, le plus grave aurait été que la soirée dégénère en partie de scrabble ou de Trivial pursuit.

178

B.Samet 13/01/2016

C’est juste énorme : au jour d’aujourd’hui, on va dire ça comme ça (mais pas que),
ainsi çà va faire bouger les lignes jusqu’au taquet. Vent debout, je dis ça je dis rien. Et voilà, c’est du lourd mais ça le fait et c’est que du bonheur

    115

    Udet 13/01/2016

    Du coup je plussoie en fait.

      158

      Belle Lurette 13/01/2016

      Je suis en mode mouton , alors j’ai envie de dire , je plussoie aussi .Bonne continuation , et surtout , bon courage , hein !

    132

    Flutiot 15/01/2016

    Je pense plutôt qu’il faut laisser le temps au temps et éviter de tirer des conclusions hâtives qui jetteraient de l’amalgame sur le feu.
    L’important c’est les trois points.

142

loly 13/01/2016

Commentaire 1er degré et sans ironie : l’un deux > « l’un d’eux »

134

Hum 13/01/2016

A mon avis, Philippe (Phil ou philou pour les intimes) il a sorti « tranquillou bilou » en pleine réunion.

    138

    Belle Lurette 13/01/2016

    Autant dire un bourre-pif en pleine paix !

128

S.Ange 13/01/2016

C’est vraiment tra-geek.

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *