Rencontre avec Romaric D., l’homme qui corrige l’orthographe des internautes

40 Publié le 17/02/2016 par La Rédaction

Nous avons tous croisé sa route, sans le savoir. Romaric corrige les fautes d’orthographe des internautes. Rencontre avec un homme implacable.

 

On te voit un peu partout sur la toile, comment tu fais ?

Il n’y a pas de secret, il faut aimer ça, c’est tout. Maintenant tu sais, c’est pas toujours un plaisir, souvent c’est même une souffrance. Ca me fait mal de voir une faute mais c’est plus fort que moi, il faut que je la corrige. Il faut que je les corrige toutes.

Plaisir et souffrance, l’éternel duo…

Exactement. Parfois le soir je demande à ma femme de m’attacher les mains, de poser le clavier devant moi et de faire défiler les commentaires des nouvelles vidéos de Kev Adams. Et quand je suis vraiment sur le point d’exploser, elle me libère et là, c’est complètement fou.

Il y a des fautes que tu affectionnes particulièrement ?

Celles que l’on attend le moins. Un texte qui commence bien, avec un style léché mais qui comporte une faute de participe passé en bout de course c’est un peu comme une bourgeoise qui ne porte pas de culotte. Ça n’a l’air de rien et puis d’un coup tu comprends que tu as affaire à une vicieuse. Je me souviens par exemple d’une très belle faute à la fin d’un texte de Bernard Pivot.

Tu as un terrain de chasse préféré sur internet ?

On dit « sur l’internet » .

Pardon ?

L’académie Française recommande l’usage de l’article défini « l’ » dans ce cas.

Oui mais…

Tais toi. C’est l’internet, point.

D’accord… Donc tu as un terrain de chasse préféré sur « l’internet » ?

Il y a les bons plans que tout le monde connaît, les vidéos de One Direction ou les forums doctissimo. C’est sympa mais il y a beaucoup de petites fautes de frappe ou d’écriture sms. C’est assez pathétique. Je ne crache pas dessus, ça reste plaisant, mais je préfère les forums spécialisés ou les sites de PME.

J’imagine aussi qu’il y a faute et faute…

Personnellement je distingue trois grands types de fautes. Il y a la bonne grosse faute d’accord bien sale, celle qui a déjà été reprise des milliers de fois mais que tu peux retourner voir comme une ex en chaleur lorsque tu rentres bredouille de soirée. Il y a la petite faute toute mignonne, le néologisme qui demande à être corrigée pour la première fois. Et puis enfin il y a la faute vraiment très vilaine, qui ne sort qu’une fois de temps en temps pour se faire corriger comme il se doit.

Comment tu vis l’apparition des correcteurs automatiques ?

Mal. Ça déshumanise le truc. C’est comme l’école publique, si tout le monde se met à apprendre la grammaire et l’orthographe c’est plus du jeu. Heureusement que vous êtes là, les journalistes pour abaisser un peu le niveau et populariser des expressions qui n’ont aucun sens. Et puis vous montrez l’exemple en supprimant les postes de correcteurs et ça, je dois dire que ça fait chaud au coeur. Merci donc !

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité