Braderie de Lille annulée–Colère des vendeurs qui se retrouvent avec des milliers d’objets sans intérêt sur les bras

93 Publié le 05/08/2016 par La Rédaction
By Romainberth - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9211386

Lille – C’est la consternation pour ces vendeurs de la braderie de Lille. Avec l’annulation, ils ne peuvent plus écouler leur stock d’objets sans intérêt qu’ils ont longuement cherchés et acquis durant l’année écoulée. Reportage.

 

Jérémy a 35 ans, il fait la braderie de Lille depuis 20 ans. Il a passé toute son année à chercher des objets très nuls pour les revendre à bon prix à la braderie de Lille. « J’ai un vinyle rayé de Michel Sardou dédicacé et la face A d’un laser disque de Titanic, j’espérais en tirer un bon prix ». Pour ce jeune homme, l’annulation est une catastrophe. « À qui je vais vendre ce cheval à bascule sans bascule ou ces appareils photos jetables ? » se lamente-t-il.

Même son de cloche pour Marjolaine, 31 ans qui ne sait pas comment elle va se séparer de son autocuiseur transformé en aquarium et de sa lampe déco en forme de crocodile. « J’espère avoir un dédommagement, car je me suis battue pour trouver cette lampe très moche  ». Certains n’hésitent pas cependant à braver l’interdiction. « Daesh ne me fait pas peur, cela ne m’empêchera pas de vendre ma collection de VHS de Jacques Pradel et mes recueils de blagues de Michel Leeb » affirme Guillaume sur les réseaux sociaux.

Dans l’immédiat la mairie réfléchissait à une possible compensation. Elle pourrait ainsi acheter tous les objets sans intérêt qui auraient dû être présentés à la vente lors de la braderie pour ensuite les couler au large de Dunkerque.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité