Pour tenter de faire parler de lui, Benoît Hamon envoie lui-même des dossiers compromettants au « Canard enchaîné »

54 Publié le 07/03/2017 par La Rédaction
© Marion Germa / Flickr

Paris – Dans une tentative pour donner un coup de fouet à sa campagne électorale, Benoît Hamon a remis au « Canard enchaîné » plusieurs éléments compromettants pour lui et son avenir politique. Reportage.

 

« Il faut que ma carrière politique soit menacée le plus vite possible, il faut que cela soit sale et gênant », explique le candidat du Parti socialiste, en donnant une liasse de documents à un journaliste du « Canard », dans un café parisien. « Est-ce que c’est possible que cela soit en couverture de la prochaine une, pour demain ? », demande-t-il. Le journaliste du « Canard enchaîné » reste quant à lui dubitatif. Interrogé par la presse à la sortie du rendez-vous, il déclare : « C’est très inhabituel qu’un candidat nous appelle pour des révélations sur lui-même mais la campagne est elle-même hors-norme ».

L’entourage du candidat espère cependant que ces révélations vont donner un coup de « boost » et que les Français vont se scandaliser et exiger que Benoît Hamon se retire de la course. « Dès lors, nous organiserons une résistance, nous dirons que Benoît a gagné les votes du peuple de France et que rien ne pourra nous arrêter. Nous avons déjà déposé une date pour une manifestation au Trocadéro ». Et, si cela ne fonctionne pas, le candidat affirme qu’il a d’autres révélations à transmettre : « J’ai du très lourd, du très très lourd, je mets ma carrière en jeu », souffle-t-il.

Alors que le journaliste sortait du café, Benoît Hamon a été vu lui courant après, criant très très fort : « Est-ce que quelqu’un vous a suivi ? Il faudrait une photo de moi vous confiant ces documents, cela serait encore plus préjudiciable pour moi vous comprenez ! ». Devant la mine étonnée des passants, M. Hamon aurait ajouté : « Je suis Benoît Hamon, demain il y a des documents très compromettants dans le Canard, lisez-le, vous allez être scandalisés », a-t-il ajouté en commençant à tracter des polycopiés desdits documents.

Publicité
Publicité