Fessenheim : la direction demande un plan de relogement pour les mutants habitant le réacteur

26 Publié le 13/04/2017 par La Rédaction

La parution au Journal Officiel du décret de fermeture de la centrale de Fessenheim a pris tout le monde par surprise, à commencer par la direction qui demande un plan de relogement d’urgence pour les mutants habitant le réacteur. Reportage.

 

En effet, près de 25 familles de mutants vont être directement impactées par la fermeture de la centrale où ils vivaient jusqu’alors. « Vous savez, il n’est pas facile de trouver un logement quand on n’a pas de revenu fixe, qu’on a trois bras ou huit oreilles », explique Sandrine Frank, responsable du pôle Mutations génétiques à Fessenheim.

Au sein de la direction, on dénonce surtout la rapidité de mise en oeuvre de cette mesure. « On savait que ça devait arriver un jour mais là, ça a pris tout le monde de court. J’ai passé tout le week end à bricoler le réacteur n°3 pour colmater la brèche et, hop, on m’explique que, de toute façon, on va fermer. Je suis écoeuré ».

Le FN demande le relogement en priorité des mutants Français

Une problématique qui s’est immiscée dans la campagne présidentielle lorsque Marine Le Pen a demandé à ce que les mutants Français soient relogés en priorité. Très impliquée, la présidente du FN avait d’ailleurs adopté, quelques années plus tôt, un être mutant mi-homme mi-hyène du nom de Florian Philippot.

Publicité
Publicité