L’homme qui avait décidé d’être sincère entame sa 5ème année de célibat

30 Publié le 21/06/2017 par La Rédaction
credit elenaleonova

Il y a quatre ans, Jérôme faisait vœu de sincérité absolue, une décision qui peut paraître anodine mais qui a pourtant radicalement modifié sa vie, notamment dans ses relations avec les femmes.

 

Tout commence en juin 2012. « Lassé des sempiternels mensonges et des masques que nous oblige à revêtir la vie en société », selon ses propres mots, Jérôme prend la ferme résolution d’être dorénavant sincère en toutes circonstances ; même si cela doit impliquer quelques douloureuses concessions. Sûr de lui, il se confie à sa femme et lui révèle « qu’il l’a trompée plusieurs fois mais qu’il regrette et qu’il l’aime ». Contre toute attente, celle-ci réagit mal : elle le quitte et demande immédiatement le divorce ; Jérôme perdra ainsi la garde de ses quatre enfants et sera contraint de verser une coquette pension à son ex femme. À 42 ans, il se retrouve seul, mais c’est une toute nouvelle aventure qui commence pour lui.

Loin d’être abattu, Jérôme cherche à mettre à profit cette vie de célibataire pour montrer au monde que « la sincérité est bien la mère des vertus ». Il décide donc pendant deux ans d’arpenter les bars et les Pubs de la capitale à la recherche de l’âme sœur, le cœur à nu. Mais là encore, le succès n’est pas au rendez vous.
Pendant ces deux années, Jérôme va essuyer refus sur refus. À titre d’exemple, quand celui-ci avoue à une belle blonde qu’il souhaite « juste la culbuter à l’arrière de sa Ford Mondeo », elle refuse étrangement, même constat quand il confie « qu’il a déjà deux enfants, un divorce, trois emprunts et deux hypothèques » à une jeune femme avec qui il envisage une relation longue durée. Un échec cuisant qui ne fera pas renoncer l’intéressé, bien au contraire.

Toujours sûr de lui, Jérôme décide de passer aux sites de rencontre, mais sans oublier de respecter ses convictions bien évidemment. Il se crée donc un profil sur l’application Tinder, avec le même souci de transparence et charge une photo de lui non retouchée mettant en avant son ventre, sa calvitie naissante ainsi que ses poils dans le bas du dos. Idem pour son statut à la vérité criante : « Homme de 45 ans, ruiné, porteur de maladies tropicales très contagieuses, cherche joli brin de femme pour faire des enfants et toucher des allocs ». Malgré toute cette bonne volonté, Jérôme ne va « matcher » avec personne en deux ans, hormis avec une certaine « Lindra » ; un faux compte détenu par l’ancien Premier ministre Manuel Valls, qui tentait à l’époque de soutirer des votes pour les primaires de gauche en se faisant passer pour une jeune tchèque célibataire.

À l’aube d’une cinquième année de célibat, cette immersion semble confirmer les craintes des spécialistes quant aux bienfaits de la sincérité dans les rapports homme-femme ; surtout lorsqu’on sait que, parallèlement, le japonais Hitachi Mitsurizo, qui a décidé de vivre dans le mensonge le plus complet pendant un an, vient d’enchaîner sa 4ème conquête en une heure dans un karaoké de Hokkaido.

Publicité
Publicité