8 fautes de français que vous faisez tout le temps

33 Publié le 24/04/2018 par La Rédaction
Crédits :Studio_Serge_Aubert

Que ce soit dans une lettre de motivation ou pour une déclaration d’amour enflammée, la faute de français est souvent rédhibitoire. En voici dix qui sont fréquemment utilisées dans la langue française et que vous nous promettez de ne plus faire après avoir lu cet article.

J’ai été au coiffeur

Cette tournure de phrase, popularisée en France par les footballeurs de ligue 1, vient régulièrement écorcher les oreilles du Bernard Pivot qui sommeille en nous. Pour ne plus faire la faute, dites « j’alla au coiffeur » ou privilégiez l’achat d’une tondeuse à cheveux pour mettre définitivement fin à toute ambiguïté.

On part en Corée du Nord pour le week-end pascal
Nous sommes en face d’une faute largement répandue chez les catholiques pratiquants qui ne prononcent pas la préposition manquante depuis le concile Vatican II de 1962. On dira plutôt « On part en Corée du Nord pour le week-end à Pascal ».

Je suis resté deux semaines à Avignon
Particularité régionale, l’emploi de la préposition « en » a été mis en place par la municipalité pour augmenter le rayonnement culturel de la ville au niveau national. Utiliser la préposition « à » n’est pas grammaticalement incorrect, mais peut vous causer de graves ennuis si vous vous adressez à un fan intégriste de la ville. C’est à vos risques et périls.

Au jour d’aujourd’hui
Au futur, la tournure donne « au jour du jour de demain » et vous fait passer pour une personne bizarre ayant augmenté sa dose de psychotropes. Cette formule est à bannir dehors de votre vocabulaire. Lire tout le dictionnaire en entier pour vous punir à chaque fois que vous la prononcez est une technique infaillible.

J’aimerais beaucoup qu’on se revoye
Combien d’éliminés au premier “date” après avoir employé cette formule ? Cette forme, issue du français moyennement ancien, n’est plus employée au jour d’aujourd’hui. Le verbe voir à la troisième personne du présent du subjonctif se conjugue « qu’on se revoive ».

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité