Émouvant : un homme retrouve peu à peu l’usage de sa langue après son tikka massala au restaurant indien

52 Publié le 12/11/2018 par La Rédaction
Par Rezwalker — Sopstveno delo.Previously published: http://www.parapsihopatologija.com/forums/index.php?showtopic=17368&st=1845, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=27620548

Suite à son déjeuner aux Délices de Bombay, Daniel, 32 ans, avait perdu l’usage de sa langue. 30 minutes plus tard, pas à pas, l’espoir renaît.

« L’ambiance était chaleureuse, et le service irréprochable. Néanmoins, quelque chose avait retenu mon attention : il y avait des flammes qui sortaient de la bouche d’un client alors qu’il parlait à sa compagne. J’ai d’abord cru à une hallucination, mais maintenant, je sais que c’était vrai » nous écrit-il sur un morceau de papier alors qu’il éprouve encore de grandes difficultés à parler.

Daniel a perdu l’usage de sa langue dans un restaurant indien lors de sa pause déjeuner. Il avait choisi le poulet “tikka massala” juste parce qu’il trouvait le nom exotique. Sa première impression, comme pour beaucoup, était pourtant le ravissement « c’est excellent » avait-il même déclaré d’un sourire très franc. Cinq minutes plus tard, malgré trois litres de lassi ingurgité, sa langue ne sera plus qu’un morceau de chair dépourvu de sensation.

Incapable de prononcer quoi que ce soit, Daniel se résout à apprendre le langage des signes. Mais grâce à sa femme et au soutien de ses proches, il garde espoir et se rend chez un spécialiste. Au bout de 25 minute, il réussit à faire bouger légèrement le bout de sa langue, cinq minutes plus tard, il réussit à prononcer les mots « Aïe, brûle, bouche, chaud». Un exploit incroyable si l’on en croit Bernard, spécialiste des grands brûlés « Normalement après un tikka massala, il n’y a rien à faire. C’est formidable ce qu’il réalise. » nous déclare le docteur, avant de se rendre vers un patient brûlé au 3ème degré par un butter chicken.

Publicité
Publicité