Émouvant : un homme retrouve peu à peu l’usage de sa langue après son tikka massala au restaurant indien

52 Publié le 12/11/2018 par La Rédaction
Par Rezwalker — Sopstveno delo.Previously published: http://www.parapsihopatologija.com/forums/index.php?showtopic=17368&st=1845, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=27620548

Suite à son déjeuner aux Délices de Bombay, Daniel, 32 ans, avait perdu l’usage de sa langue. 30 minutes plus tard, pas à pas, l’espoir renaît.

« L’ambiance était chaleureuse, et le service irréprochable. Néanmoins, quelque chose avait retenu mon attention : il y avait des flammes qui sortaient de la bouche d’un client alors qu’il parlait à sa compagne. J’ai d’abord cru à une hallucination, mais maintenant, je sais que c’était vrai » nous écrit-il sur un morceau de papier alors qu’il éprouve encore de grandes difficultés à parler.

Daniel a perdu l’usage de sa langue dans un restaurant indien lors de sa pause déjeuner. Il avait choisi le poulet “tikka massala” juste parce qu’il trouvait le nom exotique. Sa première impression, comme pour beaucoup, était pourtant le ravissement « c’est excellent » avait-il même déclaré d’un sourire très franc. Cinq minutes plus tard, malgré trois litres de lassi ingurgité, sa langue ne sera plus qu’un morceau de chair dépourvu de sensation.

Incapable de prononcer quoi que ce soit, Daniel se résout à apprendre le langage des signes. Mais grâce à sa femme et au soutien de ses proches, il garde espoir et se rend chez un spécialiste. Au bout de 25 minute, il réussit à faire bouger légèrement le bout de sa langue, cinq minutes plus tard, il réussit à prononcer les mots « Aïe, brûle, bouche, chaud». Un exploit incroyable si l’on en croit Bernard, spécialiste des grands brûlés « Normalement après un tikka massala, il n’y a rien à faire. C’est formidable ce qu’il réalise. » nous déclare le docteur, avant de se rendre vers un patient brûlé au 3ème degré par un butter chicken.

Publicité
Publicité

52 avis éclairés

19

DuckySmokeTon 13/11/2018

Lassi, ça coupe l’appétit !

13

JB 12/11/2018

Tiens en parlant de femen…
Ma petite (6 ans) m’a demandé ce qu’était une femen et pourquoi « elles avaient les nénés à l’air » ?
Je lui réponds quoi ?

    13

    Gros Tonio 12/11/2018

    Qu’elles ont chaud.

    23

    Sanglier intrépide 12/11/2018

    Que c’est pour inciter les Français à lire davantage.

    8

    Camomille de la Bergamotte 14/11/2018

    Que c’est pour pa salir leurs tabliers

      11

      Camomille de la Bergamotte 14/11/2018

      Hola, tout doux !! *s

12

Jack Assery 12/11/2018

Des goûts et des couleurs …. :

Après les bonnets rouges, les gilets jaunes…les slips bleus ?

    15

    J.Alité 12/11/2018

    Après le tikka massala : slip marron !

    16

    DuckySmokeTon 12/11/2018

    – Ouibus … va racheter à 100% par Blablacar …
    Ça y’en a bon affaire être !

13

jéglisséchef® 12/11/2018

Encore une fois, ce journal de machos ne s’occupe que du cas des messieurs.
Mais s’il s’occupait du cas des femmes ( vieux français), on saurait que le Tikka peut avoir des effets secondaires très chauds si le monsieur est un adepte des pratiques buccales.

    11

    max 12/11/2018

    Sûr qu’avec un cunilingus au tikka massala, ça doit être le concert des vagins!

19

bec 12/11/2018

Compris, si je veux préserver ma moustache, j’éviterai le « tikka massala »…

12

DuckySmokeTon 12/11/2018

Etonnant cette coutume d’ajouter des feuilles de persil pour faire avaler une gamelle de gerbi …

    11

    Jean-Luc Assec 12/11/2018

    ça donne du goût

14

Camomille de la Bergamotte 12/11/2018

Ah… Et j’ai retrouvé ce « s », faudra le rendre aux « vingt minute », parce que pour les cinq c’est acquis. Hop « s », j’veux pas d’histoire avec la Direction.

16

Camomille de la Bergamotte 12/11/2018

Tiens cette assiette me rappelle ma fin de soirée samedi… Journée portes ouvertes à Sauternes…

    12

    B.Suret 12/11/2018

    Suggestion : le « S » de SauterneS (qui ne sert à rien), on ne pourrait pas le prêter pour les « vingt minute » ?

    9

    JB 12/11/2018

    Moi çà me rappelle plutôt ce qu’il me reste de mon repas du samedi soir après ma cuite hebdomadaire.

      7

      Camomille de la Bergamotte 13/11/2018

      JB, ce que tu peux être distrait… Il te faut toujours des sous-titres ?

      8

      raymond 13/11/2018

      Vous mangez souvent ensemble ?

        11

        JB 13/11/2018

        Seulement quand c’est elle qui paie l’addition chez Zlong.
        Sinon non.

          6

          Camomille de la Bergamotte 15/11/2018

          Et puis quoi encore ? Il est hors de question que je l’invite Chez Zlong. De toutes façons, la Direction est très stricte : pas de bobo chez nous.

10

Edmé Méamontey 12/11/2018

« un homme retrouve peu à peu l’usage de sa langue »
C’est sa femme qui est contente !

    11

    King Julian 12/11/2018

    Surtout que son mari a été amputé des membres après leur lune de miel où il s’était baigné dans le Gange. A mon avis, ce type devrait éviter d’écouter Ravi Shankar.

    17

    JMARC 12/11/2018

    https://youtu.be/G3FB1MSrHnk
    .
    LE 27/11 SALLE YOURI GAGARINNE A VILLETANEUSE, LE 28/11 Annexe de la mairie du 20 (1 Conso tisse-gra), LE 28 SOIR, SALLE DES FETES DE NOGENT LA ROUGARDE 77980.

      10

      Vilaine 12/11/2018

      Merci JM pour le tuto !

11

B.Molle 12/11/2018

Ce qu’on ne nous dit pas c’est que Daniel ne parlait plus français, mais… indien après !

11

Julio 12/11/2018

Faut rajouter du curcuma ?

    9

    B.Arjot 12/11/2018

    Non, ce n’est pas pour la langue, c’est pour…un peu plus bas, pour la prostate !

10

Jean-Luc Assec 12/11/2018

Après avoir mangé indien je rappelle que l’on bande comme un cerf et que l’on chie des briques
(Sanduku, chiez des briques et bandez comme un cerf)

    11

    Camille 12/11/2018

    On se fait un indien, un de ces 4 ?

      14

      Jean-Luc Assec 12/11/2018

      Je suis dispo, discrétion assurée

      10

      Jean-Luc Assec 12/11/2018

      coprophile ?
      Petite coquine

9

Chloé 12/11/2018

C’est un dragon (du grec drákōn, δράκων).

10

JB 12/11/2018

[Emouvant] Une question toutefois demeure : a-t-il retrouver l’usage de son sphincter ?

    9

    Chloé 12/11/2018

    [Sponsorisé] Préparation H™

    9

    Edmé Méamontey 12/11/2018

    « JB 12/11/2018 – […] a-t-il retrouvé l’usage de son sphincter ? »
    Chacun sait qu’on profite deux fois des piments : à l’arrivée et au départ. Donc il sera tenu au courant de l’activité de son sphincter anal par les sensations habituelle ET une intense sensation de chaleur.
    D’autre questions demeurent toutefois :
    a- les flatulences sont-elles affectées sur 1) la prononciation, 2) l’intensité du son, 3) les odeurs ?
    b- les amateurs du rond sont-ils affectés par ces ingestions de piments lors de leurs visites ?
    c- les amateurs/amatrices des amateurs du rond apprécient-ils 1) mieux, 2) pareil, 3) moins les introductions de leurs amis dans le vif de leur sujet ?
    Qu’en pense le clergé pour qui toutes ces choses ne sauraient avoir de secret.

    9

    Jean-Luc Assec 12/11/2018

    A l’heure actuelle je peux vous affirmer qu’il est toujours bouché

    8

    JB 12/11/2018

    oublie pas de tirer la chasse.

    10

    JMARC 12/11/2018

    ouais valable, mais quel preum’s de merde !!!!!!!!! faut oser aussi un peu sa mere aussi !!!! faut rajouter un quetru perso et pas se gourer dans la ponctuation tout ass quoi.
    SINON VOUS RESTEREZ TOUJOURS A CE NIVEAU LA AUSSI, HO !!!

      12

      XC 12/11/2018

      Preum’s bande de gros nazes.

        12

        JMARC 12/11/2018

        Voilaaaaaaaaaaaaaa sa mere, voila !!!! la ça sent la montée en fin d’année, un P’tit A-BATARD, et
        .
        .XC c’est la champion’s league, XC c’est la champion’s league………………………

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *