Pour accélérer la transition écologique, Macron remplace François de Rugy par un panneau solaire

0 Publié le 17/07/2019 par La Rédaction
Image parskeeze de Pixabay

Le président de la République n’aura pas tardé pour remplacer son ministre démissionnaire. Peu avant minuit, on apprenait en effet que le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire était un panneau solaire.

Le président de la République l’avait annoncé, il a tenu sa promesse. Pour prouver qu’il avait pris la mesure de l’urgence climatique et des préoccupations environnementales des citoyens, il a donc choisi de nommer un panneau photovoltaïque à la tête du ministère de l’Ecologie. « Une goutte d’eau dans un océan de pollution » pour Yannick Jadot qui ajoute « C’est de la com’, si Macron avait voulu vraiment agir pour l’écologie, il aurait depuis longtemps remplacé les ministres et les députés LREM par des éoliennes ». Pour la porte-parole du gouvernement Sibeth N’Diaye, « c’est un geste fort qui marquera l’histoire de l’humanité. Rugy ne pouvait de toute façon pas rester, tout le monde ne boit pas du champagne tous les jours, bien souvent c’est plutôt des packs de Kro sur les ronds-points ».

Quel avenir pour le panneau ?

Le panneau solaire saura-t-il réussir là où Hulot et Rugy ont échoué ? Il semblerait que ce soit déjà le cas. Installé à huit heures ce matin sur le toit du ministère, il aurait déjà eu, en l’espace de deux heures, plus d’impact sur l’environnement que les deux mandats précédents réunis. Autre avantage non négligeable du nouveau ministre : il serait peu sensible à l’influence des lobbies, que ce soit celui de la chasse ou des pesticides. Et les multinationales ainsi que la Commission européennes verraient d’un très mauvais œil le choix de Macron.

De son côté, François de Rugy a profité de la matinée pour débarrasser l’hôtel de Roquelaure de toutes ses affaires ainsi que de Jean-Vincent Placé qui s’était roulé en boule sous un meuble et que le service d’ordre aura mis près d’une heure à déloger. L’ex ministre s’en est ensuite allé avec une trentaine de queues de langouste et dix kilos de foie gras sous le bras pour, selon ses propres dires, « casser la croûte à midi ».

Publicité
Publicité