“Regarder les forces de l’ordre dans les yeux” sera maintenant passible de 6 mois de prison

0 Publié le 04/06/2020 par La Rédaction
Crédits :thehague

Les syndicats de forces de police se sont félicités cette nouvelle, le parlement a adopté mercredi soir une loi interdisant de regarder les forces de l’ordre dans les yeux, acte qui pourra être dès à présent répréhensible par la loi.

Les députés, sous l’impulsion d’Eric Ciotti ont voté à la majorité une loi protectrice envers les forces de l’ordre. Les citoyens sont dès à présent priés de baisser le regard lorsqu’ils croisent un policier et d’incliner légèrement la tête en marque de respect. Tout manquement à cette loi pourra est passible de 6 mois de prison ferme dans un établissement spécialement construit pour l’occasion. Afin d’éviter les erreurs, chaque policier sera muni d’un détecteur qui enregistrera instantanément toutes les informations personnelles de ceux dont il aura croisé le regard.

Georges, policier dans le Var témoigne de la nécessité de telles mesures, “Alors que que j’avais le pied sur la tête d’un gamin qui venait de voler un Mars, sa mère m’a fixé dans les yeux ce qui m’a totalement déconcentré. Je n’ai pas pu lui écraser le crâne comme prévu” il poursuit, “Comment voulez-vous qu’on fasse notre travail dans ces conditions?”

Christophe Castaner ministre de l’Intérieur a salué chaleureusement ces avancées sociales, qui sont “un pas de plus vers la démocratie et le respect de la République” et invite les dirigeants du monde entier à emboîter le pas à la France.

Le Gorafi est gratuit et il doit le rester.
Vous lisez et partagez le Gorafi ?
Vous voulez continuer? Vous en voulez même plus?
Alors pour continuer et nous développer, avec un nouveau site sécurisé, (SANS PUBS pour ceux qui le souhaiteront) de nouvelles vidéos, des podcasts quotidiens
nous avons besoin de vous ! Vous voulez plus de vidéos Gorafi, du podcast, plus de contenus?
Alors n’hésitez pas à nous soutenir ! en versant l’intégralité de votre PEL sur notre Paypal.





Publicité
Publicité