Connect with us

Monde Libre

L’Iran accuse d’espionnage un homme qui consultait sa page Wikipédia

Nouvelles tensions diplomatiques entre Paris et Téhéran après que la page Wikipédia de l’Iran a été consultée plusieurs fois par un citoyen français, provoquant la colère des services secrets de la République islamique.

Published

on

Le Quai d’Orsay confirme avoir reçu une demande d’extradition de la part de l’Iran concernant un Français accusé d’avoir consulté à plusieurs reprises sa page Wikipédia. Selon des sources proches du ministère des Affaires étrangères, les autorités iraniennes souhaiteraient interroger le Français accusé d’espionnage pour vérifier que ce dernier ne soit pas en possession d’informations sensibles tels que leur PIB par habitant ou l’emplacement de leur capitale.

L’individu ciblé réfute toute accusation d’espionnage et affirme avoir simplement voulu consulter l’encyclopédie pour améliorer la culture générale en vue d’une participation à une soirée quiz entre amis. Une réponse peu convaincante pour le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif, qui a affirmé avoir eu accès à son historique internet. Selon le ministre, l’Iran détiendrait la preuve que le Français aurait également consulté des cartes de l’Iran sur Google Maps, autre site considéré comme suspect par les services secrets iraniens.

En représailles en cas de refus de son homologue français, le ministre s’est déclaré prêt à dévoiler au monde entier plusieurs secrets industriels français en révélant l’existence du site marmiton.com.

Continue Reading
Advertisement
Advertisement
Advertisement