Connect with us

Politique

Élection présidentielle : les candidats devront désormais récolter 500 parrainages d’élus d’En Marche

Une volonté selon le gouvernement de faire le tri dans des candidatures jugées parfois « insolites » ou « pas assez sérieuses » voire « fantasques ».

Publié le

 mar 

« Il s’agit que les Français se retrouvent avec des candidats beaucoup plus proches d’eux, c’est à dire issus de micro-partis ou d’organisation affiliées à La République en Marche ou de Horizons, le nouveau parti d’Edouard Philippe » explique un responsable de la commission qui va valider les candidats à la présidentielle. « Toutes les tendances sont les bienvenues dans l’élection présidentielle, pourvu qu’elles viennent essentiellement de la pensée du président ou qu’elle s’en approchent » ajoute un autre.

Contre les idées trop extrémistes, sectaires ou surprenantes

Selon la commission, il s’agit de ne pas effrayer les Français avec des idées trop extrémistes, sectaires ou surprenantes voire irréalisables comme par exemple tenter de combattre la pauvreté ou d’augmenter les salaires ou même coller aux critères de la Cop 22. « Si vous essayez de mettre ça dans votre programme, vous serez recalé, il faut coller aux préoccupations des Français comme la traçabilité des chômeurs ou la création d’une université Cyril Hanouna dans chaque région » souligne un autre.

Enfin pour conclure, les membres de cette nouvelle commission se veulent rassurant « Cela ne va rien changer et au contraire cela va encourager le débat démocratique en supprimant le surplus de débat contradictoire qui nuisait à la démocratie »

Image par Thor Deichmann de Pixabay

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Les plus consultés