Connect with us

France

Valérie Pécresse : « Cette attaque du Covid, c’est la preuve que je suis la candidate qui dérange »

Suite à la fin de convalescence après avoir contracté le Covid 19, la candidate LR est convaincue que cette péripétie n’est pas le fruit du hasard.

Publié le

 mar 

Interrogée en visio par BFM TV ce matin sur sa mauvaise dynamique sondagière, Valérie Pécresse n’a pas mâché ses mots et a déclaré : « Vous savez, cette attaque du Covid, c’est la preuve que je suis la candidate qui dérange. » Puis d’ajouter : « Vous ne trouvez pas ça bizarre que parmi tous les candidats encore en lice je sois la seule à être touchée par le virus ? Clairement, on cherche à me faire taire. Mon meeting au Zénith a marqué les esprits et on sait maintenant que ma parole a du poids. » Elle a ensuite balayé d’un revers de main les accusations en conspirationnisme : « Je ne suis pas complotiste mais je ne suis pas bête. Comment expliquer autrement le fait que Nicolas n’a toujours pas annoncé qu’il me soutenait alors qu’il m’adore ? »

Indices concordants

Pour la présidente de la région Île-de-France, il y a « tout un faisceau d’indices » qui corroborent son pressentiment. « Comme par hasard, je suis aussi la seule à baisser constamment dans les sondages depuis des semaines. On ne me fera pas croire qu’il n’y a pas là une intention d’influencer le vote » a-t-elle justifié. Répondant à une dernière question des journalistes sur sa « campagne médiocre », la candidate s’est emportée : « Et Jean-François Copé, vous avez des nouvelles de lui, quelqu’un sait où il est ? Et tout le monde trouve ça normal ? Et la mort de Michel Barnier , c’est un hasard aussi ? Ah vous n’étiez pas au courant ? non mais oh, eh, réveillez-vous les moutons !!! »

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Les plus consultés