Connect with us

Présidentielle 2022

Marine Le Pen contrainte de piquer Jordan Bardella après que celui ci a mordu un journaliste de Quotidien

Drame au siège du RN ce matin à quelques heure du débat de l’entre deux tours. Marine le Pen a dû se résoudre à piquer son petit protégé après que celui a mordu les mollets d’un journaliste de Quotidien.

Publié le

 mar 

Deux journalistes avaient tenté d’entrer secrètement au siège du RN pour capturer des images de Marine Le Pen en plein préparation du débat. Mais c’était sans compter sur la présence de Jordan Bardella qui somnolait dans son panier au soleil. Il a immédiatement constaté une présence étrangère et hostile. « Il les a attaqué immédiatement, cela a été très violent, il refusait de lâcher sa proie » raconte un témoin malgré qu’on lui agite un voile intégral devant lui ou qu’on répète « Là bas, un islamogauchiste! ». Finalement ce sont les pompiers et la police qui ont réussi à sauver les deux journalistes alors qu’ils avaient trouvé refuge dans une étrange petite cabane au fond du jardin, où entre deux ustensiles de jardinages, ils auraient constaté une étrange présence humaine. « Cela ronflait, parlait en dormant, ça criait « Jeanne au secours » et au mur il y avait une collection d’oeil de verre, et des instruments de tortures de l’armée partout, le truc le plus effrayant que j’ai pu faire et encore j’étais de ceux qui avaient du se taper l’ITW de PPDA » raconte le rescapé. 

De son côté, Jordan Bardella a été amené auprès d’un vétérinaire qui devra endormir l’animal pour éviter pareilles déconvenues. Dans l’immédiat, Marine Le Pen se consolait avec une hyène apprivoisée, appelée Eric et cadeau de réconciliation de sa nièce. 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Les plus consultés