Les auteurs du Doctor Who affirment que le public français ne comprendra jamais le vrai sens de la série

119 Publié le 22/11/2013 par La Rédaction

Londres – L’épisode qui marquera les cinquante ans du « bon docteur », le fameux Doctor Who, sera diffusé le 23 novembre prochain. Un épisode attendu par les fans en France où une petite communauté minoritaire et marginale s’est créée. Même si les créateurs de la série sont touchés de cette impatience, ils laissent entendre que le public français n’a sans doute jamais compris le vrai sens de la série.

Londres – L’épisode qui marquera les cinquante ans du « bon docteur », le fameux Doctor Who, sera diffusé le 23 novembre prochain. Un épisode attendu par les fans en France où une petite communauté minoritaire et marginale s’est créée. Même si les créateurs de la série sont touchés de cette impatience, ils laissent entendre que le public français n’a sans doute jamais compris le vrai sens de la série.

Selon eux, la série a été conçue à la base pour un public anglo-saxon et non francophone. « Il y a quantité de références culturelles que le public français ne comprendra jamais, ne saisira pas » explique Steven Moffat dans une interview au DailyMail. « Même si c’est correctement traduit, ils perdent près de 70% de l’essence même de la série », précise-t-il, soulignant qu’il ne comprend pas comment le public français a pu se passionner pour cette série anglaise.

« Pour nous, c’est un mystère, on ne comprend pas l’engouement en France » explique-t-on du côté de la production de la série. « Je n’ai rien contre nos fans français mais qu’ils redeviennent raisonnables, c’est une lutte perdue d’avance » ajoute Steven Moffat, tout en conseillant au public français de choisir une autre série, plus abordable, plus simple. Puis ce dernier de conclure « J’ai entendu dire que certains Français regardaient Sherlock, là aussi je ne l’explique pas ».

Selon lui, une telle pratique est à rapprocher du phénomène autour du football américain, notamment du SuperBowl. « Plusieurs milliers de Français le regardent chaque année, sans en connaître une seule règle. Et pourtant, ils sont devant, à regarder. Comme pour notre série ».

La Rédaction

Photo:DR

Publicité
Publicité