Disparition du dernier homme qui pouvait inspirer le respect

103 Publié le 06/12/2013 par La Rédaction

Johannesburg – Tristesse et peine en Afrique du Sud et dans le monde avec l’annonce de la disparition du dernier homme qui pouvait inspirer le respect. Décédé à 95 ans, cet homme avait su, au travers de plusieurs combats, inspirer le respect à plusieurs générations d’hommes et de femmes au travers de déclarations et d’actions.

Johannesburg – Tristesse et peine en Afrique du Sud et dans le monde avec l’annonce de la disparition du dernier homme qui pouvait inspirer le respect. Décédé à 95 ans, cet homme avait su, au travers de plusieurs combats, inspirer le respect à plusieurs générations d’hommes et de femmes au travers de déclarations et d’actions. Au cours de sa vie, l’homme, devenu président de la république d’Afrique du Sud en 1994, avait auparavant commencé à gagner le respect de la communauté internationale en décidant de se battre pour la liberté, l’égalité et la fraternité au sein de son pays. « C’est très étonnant comment il s’est accroché à défendre ces conceptions dont on a, dans d’autres pays, totalement oublié la définition, surtout aujourd’hui » explique un expert. Mais nombreux sont ceux qui disent aujourd’hui qu’il était clairement le dernier homme à totalement inspirer le respect. « Le savoir encore vivant et présent rendait un peu d’espoir sur le fait qu’un homme peut agir pour le bien de tous, même si pour cela il doit passer près d’un quart de sa vie en prison » explique une jeune femme en pleurs. Les experts soulignent que la mémoire du dernier homme qui inspirait le respect sera célébrée pendant plusieurs jours sur les réseaux sociaux par des jeux de mots et des copiés collés de ses discours dans les statuts Facebook.

La Rédaction

Photo: iStock/EdStock2

Publicité
Publicité