Yannick Noah veut donner un concert par jour à Hénin-Beaumont durant tout le mandat de Steeve Briois

135 Publié le 25/03/2014 par La Rédaction

Hénin-Beaumont – Le chanteur et ex-tennisman très engagé contre le FN a d’ores et déjà annoncé son intention de se produire chaque soir à Hénin-Beaumont et ce durant la totalité du mandat du nouveau maire FN Steeve Briois. Une initiative destinée à mobiliser et alerter les électeurs d’ici la prochaine élection en 2020.

Hénin-Beaumont – Le chanteur et ex-tennisman très engagé contre le FN a d’ores et déjà annoncé son intention de se produire chaque soir à Hénin-Beaumont et ce durant la totalité du mandat du nouveau maire FN Steeve Briois. Une initiative destinée à mobiliser et alerter les électeurs d’ici la prochaine élection en 2020.

Guerre psychologique

« On veut montrer qu’on lâche rien, le FN nous aura toujours sur le dos » explique Yannick Noah dans une interview à la Voix du Nord. Pour lui, il s’agit avant tout du début de la reconquète, au travers d’une guerre psychologique. Le chanteur dit ainsi ne pas avoir peur du défi dans lequel il se lance et qui représente pas moins de 20.000 concerts étalés sur six années., jusqu’en 2020. « Il y aura des relâches, peut-être les week-ends et les jours fériés, pour permettre aux gens de se reposer ». Pris dans un vif échange avec Marine Le Pen depuis plusieurs semaines au travers d’une chanson, il a souhaité aller plus loin. « J’avais pensé à faire une chanson par jour sur Facebook mais je me suis dit, autant aller sur place, combattre le mal par le mal ».

L’objectif est donc de maintenir la pression et de faire passer le message. « Il ne faut pas abandonner ces gens-là, il faut leur tendre la main » affirme-t-il, espérant que d’autres chanteurs populaires et rassembleurs comme Zaz ou la troupe des Enfoirés pourraient le rejoindre. Harlem Désir a lui aussi fait part de sa volonté de réaliser un discours par jour en ouverture de chaque concert.

Du côté des habitants on est partagé entre l’abattement et le dépit. Plusieurs ne cachent pas leurs craintes et regrettent que cela dégénère ainsi. « On a rien fait pour mériter ça » dit une jeune femme avant de sombrer en larmes. Mais Yannick Noah persiste. « Au bout d’un moment, ils vont craquer, c’est psychologique, personne ne peut supporter ça. Le FN partira. Et là, nous verrons qui a été le plus fort » ajoute le chanteur qui pense fixer l’entrée des concerts à un peu moins de 40 euros.

La Rédaction

Publicité
Publicité