Un voisin très poli se suicide avec un pistolet équipé d’un silencieux

38 Publié le 19/01/2016 par La Rédaction

JUVISY-SUR-ORGE – Martin Améneb, un commercial de 36 ans, a mis fin à ses jours dans son appartement du centre-ville. Soucieux jusqu’au bout de ses bonnes relations de voisinage c’est équipé d’un modérateur de son qu’il a accompli l’irréparable.



 

« C’était un voisin vraiment très gentil. Il disait toujours bonjour. On n’a jamais eu de problème » témoigne Christine qui loge en dessous de l’appartement de M.Améneb. C’est elle qui a alerté la police et les pompiers hier en fin de journée, six semaines après le suicide de son voisin « Apparemment il a utilisé un gros revolver pour être sûr de ne pas juste se blesser, mais il l’a équipé d’un silencieux. Résultat on a rien entendu ici. Poli jusqu’au bout ! »


Pierre Kuszuski, dont le logement est collé à gauche de celui de la victime raconte comment Martin Améneb avait en horreur les tapages sonores : « Je me souviens une fois je l’ai entendu éternuer un peu fort chez lui. Juste après je l’ai entendu s’excuser à travers la cloison qui sépare nos deux appartements. »

Un suicide silencieux donc qui aurait pu être découvert plus tôt si son auteur n’avait pas pris soin également de s’emballer dans du cellophane pour masquer toute odeur de décomposition de son propre cœur. « Avec lui il n’y avait ni bruit ni odeur » ironise Pascal, 59 ans, le propriétaire de l’immeuble où s’est déroulé le drame.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité