Benoît Hamon adopte comme nouveau slogan de campagne « L’important c’est de participer »

47 Publié le 29/03/2017 par La Rédaction

À moins de trente jours du premier scrutin présidentiel, les candidats continuent de surprendre les Français avec des décisions inattendues. Après le désistement de Jean-Luc Mélenchon au débat du 20 avril, Benoît Hamon a lui aussi créé la surprise dans la nuit du mardi au mercredi en troquant son slogan de campagne « Faire battre le cœur de la France » pour « L’important c’est de participer ». Analyse

 

Simple changement de trajectoire ou aveu d’une défaite de plus en plus probable ? Alexis Bachelay, porte-parole du candidat PS, explique que ce nouveau slogan est avant tout là pour rectifier le tir suite à la chute de Benoît Hamon dans les sondages : « Après avoir été autant devancé par Mélenchon, “Faire battre le cœur de la France” ne marchait plus. À la rigueur, on avait pensé à “Faire battre le cœur de 10% des Français” mais c’était un peu clivant ».

À l’inverse, avec « L’important c’est de participer », le PS a bon espoir de mobiliser un grand nombre d’électeurs et d’insuffler un vent nouveau à la campagne : « C’est un slogan fédérateur ! Il rappellera aux Français toutes ces compétitions qu’ils n’ont pas gagnées, ce match de taekwondo où ils se sont fait casser la figure, cet examen raté, cette partie de Mario Kart où ils ont perdu après s’être pris une carapace rouge au dernier tour. Quoi de mieux pour incarner le parcours de Benoît ? »

Un PS pessimiste ?

Pessimiste le PS ? Le député des Hauts-de-Seine s’en défend. « Nous sommes loin d’être découragés ! Cette campagne, nous allons la gagner ! ». Pour motiver Benoît Hamon, ses conseillers auraient ainsi mis en place un système de gommettes de couleur pour le récompenser pour chaque point de gagné dans les sondages et promis un parfait au chocolat dans le cas où il dépasserait Mélenchon. « Un excellent moyen de le rebooster sans trop l’intimider », conclut son porte-parole.

Publicité
Publicité