Ce qu’il fallait retenir du débat entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron

67 Publié le 04/05/2017 par La Rédaction
© @PMorand75 /philippe morand/twitter

Le Gorafi revient sur les moments forts du débat de hier soir.

Emmanuel Macron : « On a coutume de dire que la vie est dure. Moi je me bats pour le futur, quelle aventure »

BFMTV interrompt le débat le temps de diffuser le but d’Higuain pour la Juve contre Monaco

Marine Le Pen affirme qu’Emmanuel Macron a fait partie du gouvernement de François Mitterrand en 1981

Question rapidité : les candidats doivent nommer les sous-marins nucléaires actifs par ordre d’année de fabrication

Discrètement, les deux journalistes modérateurs du débat viennent de sortir un nécessaire à fondue.

Énervée, Nathalie Saint-Cricq se saisit d’une batte de baseball et frappe la table pour ordonner aux candidats de se taire.

Emmanuel Macron propose de baisser le temps d’attente pour un rdv chez un ophtalmo, de 41 semaines à 37 semaines.

Macron : « Je n’aime pas le mot retraite, cela dévalorise le travail, je veux en changer le nom, cela sera ‘post-workage’ « .

Marine Le Pen : « Il faut s’attaquer aux réseaux de l’idéologie du pastafarisme radical »

Christophe Jakubyszyn demande lui aussi que le débat accélère, il ne souhaite pas rater « Ultime Menace » sur M6

Après cette partie sur « Islam et sécurité », nouvelle partie très différente qui va traiter cette fois de « sécurité et Islam »

Des vigiles s’emparent de François Asselineau qui attendait caché, prêt à bondir sur le plateau dès que le mot « Europe » serait prononcé.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen annoncent qu’ils autorisent finalement les journalistes à intervenir en fin d’émission

Christophe Jakubyszyn vient de dire quelque chose

Erratum, il s’agissait de Nathalie Saint-Cricq qui a dit quelque chose

Florian Philippot entre à quatre pattes sur le plateau et glisse une autre pile de dossiers sur la table de Marine Le Pen

Emmanuel Macron : « La France mérite mieux que cela, mieux que moi. C’est pour ça que je me désiste, au profit de Benoît Hamon« 

Publicité
Publicité