Le public de Quotidien gêné par la tension sexuelle entre Martin Weill et lui-même

14 Publié le 26/09/2017 par La Rédaction

Abonné aux duplex aux quatre coins du globe, le reporter Martin Weil était de passage sur le plateau de Quotidien pour dresser un bilan des victimes de l’ouragan Irma. Malheureusement, dès le début de sa chronique, le public a été pris en otage par la forte tension sexuelle qui s’est installée sur le plateau entre le journaliste et lui-même. Reportage.

À  peine sa chronique entamée, le reporter, vêtu d’une chemise bleu ciel assortie à un jean brut APC, s’interrompt avant de fixer longuement la caméra à laquelle il commence à adresser quelques clins d’œil goguenards. « C’était terrible, raconte l’un des participants. Au début, il y a eu quelques rires gênés, les gens pensaient que c’était pour un sketch d’Eric et Quentin. Mais non, il avait tout simplement croisé son reflet dans la caméra. »

Rappelé à l’ordre par Yann Barthès, le reporter poursuit sa chronique non sans adresser régulièrement des coups d’œil furtifs au prompteur et en rigolant à la plupart de ses traits d’esprit que le public ne saisit pas. « Même le chauffeur de salle ne savait pas quand nous faire signe, raconte l’un des spectateurs ayant changé de place pour aller au dernier rang. Il détachait les syllabes de chaque mot en parlant de sang, de chair broyée, de terrains dévastés, la pression était insoutenable. Heureusement, sa chronique s’est terminée avant qu’il ne déboutonne le dernier bouton de sa chemise. »

Pas encore de sanction du CSA

Si l’incident n’a pas encore été signalé au CSA, il se peut que tous les membres de l’émission n’aient pas cette chance. En effet, depuis plusieurs semaines, de nombreux téléspectateurs ont rapporté avoir été très gênés par la taille des chevilles d’Hugo Clément et le gigantesque melon trônant sur le bureau de Yann Barthès au centre du plateau.

Publicité
Publicité