L’homme qui affirmait que se faire licencier était « la meilleure chose qui pouvait lui arriver » n’a toujours pas retrouvé de travail

42 Publié le 13/11/2017 par La Rédaction
Crédits :ajr_images
Crédits :ajr_images

Renvoyé pour avoir forwardé par erreur un mail à ses clients dans lequel il les insultait copieusement, Benjamin Clément reste un éternel optimiste. Six mois après son licenciement, celui-ci répète à qui veut l’entendre que se faire renvoyer est « la plus belle chose qui lui soit arrivée ». Et ce bien qu’il n’ait toujours pas retrouvé de travail.

« C’est exactement le nouveau départ dont j’avais besoin », nous confie le jeune homme entre deux parties de Crash Bandicoot sur sa Playstation. « Avant, je vivais dans une bulle, dans le petit confort douillet du CDI et du monde de l’entreprise. Maintenant, je peux me redéfinir, partir à la découverte de qui je suis vraiment, reconquérir ma nature sauvage » ajoute-t-il en demandant à ses parents de lui racheter du Nutella pour son goûter de 15h30.

Le départ de sa petite amie quelques mois après son licenciement joue pour beaucoup dans « cette seconde chance que lui a donné la vie » selon les propres mots du chômeur de 33 ans. « Maintenant, je suis libéré de toute attache. Si je veux, demain je peux partir faire de la plongée à la Havane, du jet-ski au Mexique, ou qui sait, du snowboard sur une montagne au Japon » ajoute-t-il avant de se souvenir qu’il avait rendez-vous dans la semaine avec son conseiller Pôle Emploi.

Nullement découragé par l’absence de réponse aux 457 CV envoyés les mois passés, Benjamin nourrit de grands projets pour l’avenir. Parmi ceux-ci, il cite notamment l’album de reggaeton qui devrait le révéler au grand public et son projet de start-up disruptive de taille-crayons pour lequel il espère très prochainement recevoir des financements en plus des 500 euros qu’il a sur son compte en banque. « Je devrais très vite avoir des fonds de la part de mes parents mais aussi de mes anciens copains de promo » explique-t-il, enthousiaste, avant de se faire bloquer par l’un d’eux sur Facebook.

Publicité

42 avis éclairés

5

Crétin de Troyes 15/11/2017

Ce doit être un ami de l’homme qui pensait que détruire sa voiture dans un accident responsable et sans assurance allait enfin lui permettre d’en changer.
En tous cas c’est ce qu’il disait avant d’être définitivement incarcéré après son retrait de permis.

7

Vilaine 14/11/2017

Aux dernières nouvelles il aurait retrouvé du travail ! Il a été recruté par un Hôpital psychiatrique Comme client mystère, en plus il serait en CDI !

    6

    Dirtymarchais 14/11/2017

    Un hôpital qui sert des mystères! Chouette!

9

Ravaillac 13/11/2017

Sponsorisé par le MEDEF

8

Chapodpaye 13/11/2017

Faire de la plongée à la havane ça fait un tabac actuellement

11

ribouldingue 13/11/2017

Citations de Coluche : Le Travail

♦ Le travail c’est bien une maladie, puisqu’il y a une médecine du travail
♦ Vous savez la différence entre un ouvrier et un patron ?
L’ouvrier c’est celui qui sait comment on travaille, le patron c’est celui qui sait pourquoi on travaille !
♦ Fonctionnaire c’est un peu comme bouquin dans une bibliothèque :
plus t’es placé haut moins souvent tu sers!
♦ Un chef, c’est un mec avec une mentalité d’employé, mais qui ne veut plus rien foutre.
♦ Gagner sa vie ne vaut pas le coup, attendu qu’on l’a déjà.
Le boulot y en a pas beaucoup, faut le laisser à ceux qui aiment ça.
♦ Y a 3 millions de personnes qui veulent du travail. C’est pas vrai, de l’argent leur suffirait.
♦ Le meilleur moyen d’enrayer l’hémoragie des accidents du travail est sans doute d’arrêter de travailler.
Ce qui aurait malheureusement pour conséquence immédiate d’augmenter les accidents de vacances.
♦ Tous les mois, j’m’achète Mode et Travaux, parce qu’il y a des patrons en papier.
Y a rien de plus agréable que de se torcher le cul avec un patron quand on est chômeur.
♦ Les administrations, c’est des endroits où quand on arrive en retard, on croise ceux qui s’en vont en avance.
♦ En France, l’administration c’est très fertile :
On y plante des fonctionnaires, il y pousse des impôts.
♦ [Le gars] nous donne du travail comme quatre ! Heureusement on était huit.
♦ Si jamais y en a un qui meurt dans l’administration sur le lieu du service, il faut lui retirer les mains des poches, pour faire croire à un accident de travail.
♦ Combien vous croyez qu’il y a de gens qui travaillent à la sécurité sociale ? Un sur quatre, et je suis large!
♦ A la sécurité sociale, tout est assuré, sauf la pendule. Ben on ne risque pas de la voler, le personnel a les yeux constamment fixés dessus.
♦ L’autre jour, une copine qui part en avance, le patron lui dit :
– « Dis donc, vous partez en avance et vous êtes arrivée en retard aujourd’hui déjà !
– Ben, elle dit : « Justement, je voudrais pas être en retard deus fois dans la meme journée ! ».
♦ Heureusement qu’ils sont pas dans le batiment à la sécurité sociale, ils auraient les doigts pris dans le béton.

9

Chloé 13/11/2017

LÉGALISEZ L’EUTHANASIE !

      8

      Dirtymarchais 13/11/2017

      So true.

      Demandeur ou chercheur d’emploi, c’est un métier, drôle de métier où faut avoir le moral, le moral et le coeur bien accroché, drôle de métier, drôle de métier, ouais, le moral et le coeur bien accroché.

10

Photo73 13/11/2017

La mise à la retraite est-ce un licenciement ?
Rupture du contrat par obsolescence programmée.

14

jéglisséchef 13/11/2017

Ce serait bien si les stagiaires du Gorafi arrêtaient de montrer leur vécu. Un peu de pudeur, quand même.

    10

    Chloé 13/11/2017

    C’est du journalisme de terrain.

    8

    Photo73 13/11/2017

    à défaut de pudeur, ce sont des dupeurs.

9

DuckySmokeTon 13/11/2017

Yeah man, goûter à 15h30 ça c’est total disruptif !

8

King Julian 13/11/2017

Bonne chance Benjamin. Tu devrais penser à changer de gueule si tu veux avoir une chance face aux millions de bridés, peaux rouges, bamboulas et kozaks sur le marché. Quel est ta valeur ajoutée pour le grand Capital ? Jusqu’où es-tu prêt à t’humilier pour qu’on te jette un os à ronger ? Un conseil : profites des aides de l’état pendant qu’il y en a.

11

JPH 13/11/2017

Ce licenciement EST réellement ce qui pouvait lui arriver de mieux. Sa véritable vocation était d’être totalement inutile. Il l’est. Qui plus est au soleil des Bahamas où il fait rire les riches qui contemplent le spectacle de sa misère, sous l’œil concupiscent des crabes des murènes et des congres qui voient bien qu’un casse-dalle se prépare et qui n’entendent pas laisser un morceau d’abruti à leurs voisins.

    10

    jéglisséchef 13/11/2017

    La génèse des Bahamas gagne a être connue. L’île servait de repaire à des épargnants frénétiques, dont la devise était  » Dans ton bas de laine, amasse ton pécule ».
    La contraction de cette devise a donné  » Bas amasse » alors qu’elle aurait pu donner  » Dans ton cule ».
    Comme quoi on est peu de chose.

9

Phil Defer 13/11/2017

C’est Raquel Garrido qui a fourni le témoignage pour l’article ???

    6

    Phil Defer 13/11/2017

    C’est le coup du nutella qui m’a mis sur la voie.

    7

    jéglisséchef 13/11/2017

    Pas gratos, ça c’est sûr.

10

Lou Fauque 13/11/2017

…L’album de reggaeton qui devrait le révéler au grand public et son projet de start-up disruptive de taille-crayons…

Pour être vraiment « disruptif », il pourrait faire des taille-crayons qui jouent du reggaeton !

    10

    A.Liéné 13/11/2017

    Ainsi Pierre ferait d’une Benjamin 2 coups… à moins que ce ne soit l’inverse ?

10

Sandeck Honey 13/11/2017

libéré, délivréééééééééééé! et bien em…bêté!

    10

    JMARC 13/11/2017

    EMMERDÉ !!!
    ose, ose…………….n’aie crainte, dis le,
    – MERDE au lieu de CROTTE,
    -PUTAIN au lieu de FLUTE,
    -SA MÈRE au lieu de, heu, ……………SA RACE !!!

8

Udet 13/11/2017

Bon, cet abruti n’ est qu’ un petit branleur enculé de sa race. Faites suivre.

    9

    JMARC 13/11/2017

    Putain les mecs avec des ABATARDS ça ose quand même hein !!!
    Même cité de la Roquette on est choqués avec DES PROPOS COMME CA !!!!

      10

      JMARC 13/11/2017

      ………….les mecs (et meuf’s aussi) avec des ABATARDS, c’est des cadres d’ici quoi !!

7

Chloé 13/11/2017

Le benjamin est clément malgré qu’il est au chômage.

12

Darius 13/11/2017

…Renvoyé pour avoir forwardé par erreur un mail à ses clients…

Ca lui apprendra à « forwarder des mails »… la prochaine fois il enverra un courriel électronique !!!

    7

    Photo73 13/11/2017

    surtout que forwardé ne peut être que par erreur, vu que c’est pas français ! D’après l’aka démis.

11

Jb 13/11/2017

C est vrai que c est chiant ces rdv chez Paul emploi, ça coupe les vacances aux Bahamas.

9

Photo73 13/11/2017

La plus belle chose lui est arrivé, et ça suffit. La suite est aléatoire, donc accessoire.
Au prochain emploi, il se fera rapidement laplusbellechose_iser, et pointera encore à PoleEmploi.
C’est un exploit de se faire licencier à répétition, pour assurer un bonheur à chaque fois renouvelé.

10

JMARC 13/11/2017

DOUBLE PREUM’S !!!

Le tout dans la même heure.

Lo Braziiiilll de cette competizao !!!

    9

    B.Rézina 13/11/2017

    Vers le record du monde ?

      7

      JMARC 13/11/2017

      DO LOOOOO BRAZILLLLLL !!!!

    9

    JB 13/11/2017

    Et alors ? Comment tu te sens ?

      8

      JMARC 13/11/2017

      DO LOOOOO BRAZILLLLL !!!!

        10

        Vilaine 14/11/2017

        Je donne un dîner marcredi prochain, tu es des nôtres ?

          7

          JMARC 14/11/2017

          DOOOOOO BRAZZZZZILLLLLLL !!!!!

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *