Donald Trump exige que les missiles nucléaires américains aient la forme de son pénis

22 Publié le 04/12/2017 par La Rédaction
Crédits :3DSculptor

Donald Trump va donner du fil à retordre aux ingénieurs de l’armement américain. Le président vient en effet d’exiger que chaque missile nucléaire ait dorénavant la forme de son pénis.

Tout est parti d’un rêve du président américain dans la nuit de samedi dans lequel son pénis géant détruisait la Corée du Nord en déversant des bains de napalm. « J’ai demandé à mes ingénieurs, mais apparemment ceci n’est pas réalisable. On a donc dû trouver un compromis. » déclarait l’intéressé à la journaliste de la Fox tout heureuse de recevoir les confidences du chef de la plus grande puissance du monde. Le président américain devra donc se contenter de missiles épousant la forme de son précieux appendice.

Pourtant, cette nouvelle lubie du président présente deux inconvénients majeurs. Premièrement, des coûts colossaux pour démanteler puis modeler les missiles afin qu’ils épousent la forme du pénis de Monsieur Trump. Deuxièmement, la pénétration dans l’air des G.P.E.D « Gros Pénis Explosifs de Donald » – traduction littérale du nom exigé par Donald Trump pour ces nouvelles ogives – qui est 200 fois moins bonne qu’une ogive normale. Mais le président a refusé d’écouter les réclamations des experts, préférant se tourner vers son plus proche conseiller, son pénis bien évidemment. « Bla bla bla… Qu’en pense mon pénis ? C’est une très bonne idée ? Merci mon beau membre, tu es magnifique, je t’aime » aurait répondu le président, pantalon baissé, devant un auditoire consterné.

Mais l’administration Trump n’est pas au bout de ses peines. Le président a déjà d’autres projets concernant son appareil génital et la défense américaine. En 2018, le pentagone va perdre sa forme historique pour devenir deux gros testicules modelés à partir des attributs du chef des armées. Attendu en conférence de presse pour s’expliquer sur ces changements pour le moins surprenants, Donald Trump n’a pas voulu s’étendre sur les raisons qui ont guidé ces choix, mais a tout de même lâché « Maintenant on va voir qui c’est qu’a la plus grosse KIM ».

Publicité
Publicité