Donald Trump exige que les missiles nucléaires américains aient la forme de son pénis

21 Publié le 04/12/2017 par La Rédaction
Crédits :3DSculptor
Crédits :3DSculptor

Donald Trump va donner du fil à retordre aux ingénieurs de l’armement américain. Le président vient en effet d’exiger que chaque missile nucléaire ait dorénavant la forme de son pénis.

Tout est parti d’un rêve du président américain dans la nuit de samedi dans lequel son pénis géant détruisait la Corée du Nord en déversant des bains de napalm. « J’ai demandé à mes ingénieurs, mais apparemment ceci n’est pas réalisable. On a donc dû trouver un compromis. » déclarait l’intéressé à la journaliste de la Fox tout heureuse de recevoir les confidences du chef de la plus grande puissance du monde. Le président américain devra donc se contenter de missiles épousant la forme de son précieux appendice.

Pourtant, cette nouvelle lubie du président présente deux inconvénients majeurs. Premièrement, des coûts colossaux pour démanteler puis modeler les missiles afin qu’ils épousent la forme du pénis de Monsieur Trump. Deuxièmement, la pénétration dans l’air des G.P.E.D « Gros Pénis Explosifs de Donald » – traduction littérale du nom exigé par Donald Trump pour ces nouvelles ogives – qui est 200 fois moins bonne qu’une ogive normale. Mais le président a refusé d’écouter les réclamations des experts, préférant se tourner vers son plus proche conseiller, son pénis bien évidemment. « Bla bla bla… Qu’en pense mon pénis ? C’est une très bonne idée ? Merci mon beau membre, tu es magnifique, je t’aime » aurait répondu le président, pantalon baissé, devant un auditoire consterné.

Mais l’administration Trump n’est pas au bout de ses peines. Le président a déjà d’autres projets concernant son appareil génital et la défense américaine. En 2018, le pentagone va perdre sa forme historique pour devenir deux gros testicules modelés à partir des attributs du chef des armées. Attendu en conférence de presse pour s’expliquer sur ces changements pour le moins surprenants, Donald Trump n’a pas voulu s’étendre sur les raisons qui ont guidé ces choix, mais a tout de même lâché « Maintenant on va voir qui c’est qu’a la plus grosse KIM ».

Publicité

21 avis éclairés

37

Illio 05/12/2017

ça va obliger les américains à faire de gros progrès en matière de miniaturisation !

37

miss-phoenix 04/12/2017

Réjouissons-nous ! Les Etats-Unis vont montrer au monde entier la voie du le désarmement nucléaire ! En effet, si leur reproduction du pénis de Trump est totalement fidèle, ils n’auront plus la place d’y mettre une boule microscopique de matériau radioactif (d’ailleurs, s’ils sont VRAIMENT fidèles, il n’y aura plus de missiles du tout).

Pour la première fois depuis son élection, je ne peux que soutenir Trump !

34

DuckySmokeTon 04/12/2017

C’est pas déjà un peu le cas ??

35

Sandeck Honey 04/12/2017

Je sens que cette histoire va partir en couille!

39

jéglisséchef 04/12/2017

Le lancement devrait se faire depuis l’Alaska, pour que l’attribut se décalotte.

34

JB 04/12/2017

Vu la taille, la charge utile va à mon avis être insuffisante pour faire sauter la planète.

Au passage, si le Donald a besoin de mes conseils éclairés – ou ceux de Dr Popaul d’ailleurs – pour dessiner une bite, surtout qu’il n’hésite pas ! Qu’il demande mes coordonnées au Goraf News Network, JFB se fera un plaisir de transmettre.

    45

    Octave Hergebel 04/12/2017

    Comme toi Popaul ne fera qu’un petit truc mou.
    Moi, c’est un métier.

42

JPH 04/12/2017

La difficulté réside dans le fait de réaliser des micro fusées molles.

      32

      JMARC 04/12/2017

      Non désolé pas PREUM’S, vous étiez en train de parler de votre bite au lieu de le dire……………

      Le règlement c’est le règlement, même si vous êtes pourvu ‘A-BATARD

        32

        JB 04/12/2017

        Du calme Joe.
        Parfois il faut savoir être bon perdant.
        (En tout cas, pour être si souvent « preums », vous devez être en permanence dans les starting block ! J’espère au moins que vous prenez le temps d’aller pisser – voire chier) <- détail

          38

          Yvon Enchié 04/12/2017

          Tu veux dire que c’est un concours de « nolife » ?

          27

          JMARC 04/12/2017

          Je ne pisse et chie JAMAIS……………………….c’est une perte de temps.

          Vous autres les A-BATARDEUX, vous vous croyez au dessus des autres.
          MAIS LES REGLES SONT LES MEMES POUR TOUT LE MONDE.

          31

          JB 04/12/2017

          « LES REGLES SONT LES MEMES POUR TOUT LE MONDE » : non, elles sont pas pareilles pour les hommes et les filles (pré-ménopausées).
          Et au moins, nous, quand on est « en période », on emmerde personne (et on en fout pas partout).

          35

          JPH 04/12/2017

          JMARC, j’étais le premier et tu n’y peux rien.
          Je n’écris jamais PREUM’S d’abord, parce que le temps que je rédige un avis circonstancié il arrive qu’un aviseur se déclare premier sans autre ambition.
          J’étais le premier et toutes tes arguties n’y changeront rien.
          J’ose ajouter « t’as les boules, t’as les glandes, t’as les crottes de nez qui pendent ? »
          Tu es là face à une défaite infamante. Tes voisins, les commerçants de ton quartier, ta famille, tes collègues, tout le monde sait que tu as été humilié. Et alors ? Profite ! Depuis le temps que tu perds tu y es habitué ; et tu ne vas pas nous dire que tu n’y trouves pas un certain plaisir malsain.
          Un peu comme dans cette histoire :
          C’est un type qui a une passion pour la chasse. On lui dit l’ours est le seul gibier qui vaille et que qui ne connaît cette traque reste un petit bras.
          Un jour il se décide, va en Alaska, y achète un beau fusil et s’en va quérir l’ours dans les bois.
          Il repère facilement des traces de passages régulier, se place en embuscade, voit un ours, le vise, tire. L’animal est tombé ! Il se précipite et… ne voit rien ! Il fouille tout autour, là ou devrait se trouver un cadavre ; rien ! Lorsque soudain il sent une présence derrière lui. Il se retourne, l’ours est là, royal, immense, fort, incontournable.
          Avant qu’il ait pu faire quoi que ce soit l’ours le saisis, attrape le fusil qu’il brise sur un rocher, baisse son pantalon et le sodomise si fort et si longtemps que le pauvre chasseur en a le cul défoncé. Il souffre comme un damné. Il se traîne jusqu’à l’hôpital en laissant sur son chemin une longue trace de foutre et de sang.
          Un médecin le reçoit, lui déclare que ses blessures sont réparables, que « ça va être long à cicatriser » et surtout qu’il « devrait à l’avenir éviter les orgies, les pratiques SM et le binge fucking. » Ne serait-ce que parce qu’il est un intégriste de l’hétérosexualité et de la morale traditionnelle le chasseur est très humilié.
          Sitôt guéri il repart sur les traces de l’ours, un peu pour la chasse, un peu pour l’honneur.
          Il achète une mitrailleuse lourde. Avant d’entrer dans la forêt il s’enduit d’un mélange d’urines de caribou et de chiures d’orignal. Il trouve un chemin régulier de l’ours, repère un endroit discret. Il y construit et camoufle soigneusement une cabane qu’il aménage pour lui et sa mitrailleuse. Il se place en position de tir.
          Lorsque soudain il sent une présence derrière lui. Il se retourne ; l’ours est là, royal, immense, fort, incontournable.
          Avant qu’il ait pu faire quoi que ce soit l’ours le saisis, attrape la mitrailleuse qu’il brise sur un rocher, baisse son pantalon et le sodomise encore plus fort et plus longtemps que la première fois. Le pauvre en a le cul si défoncé qu’on ne parle plus d’anus, mais d’une gigantesque béance. Il souffre tant qu’il croit mourir. Il arrive à faire rouler son corps jusqu’à un chemin en contrebas, à la merci des charognards. Des passants le trouvent. Un hélicoptère le dépose à l’hôpital.
          Le même médecin le reçoit, lui déclare que ses blessures ne sont pas vraiment réparables, qu’il va innover pour que les fonctions excrétrices soient rétablies, mais que « le résultat est incertain, que ça va être long à peut-être fonctionner vaille que vaille » et surtout que « les orgies, les pratiques SM et le binge fucking ne seraient de toutes manières plus praticables, qu’il faudrait même éviter un auriculaire dans le fion pour assaisonner une fellation discrète. » Une fois encore le chasseur est très humilié. Il se risque un peu à parler de son militantisme au sein de la « manif pour tous ». Le chirurgien lui répond « ils disent tous ça » et d’ajouter « vous les intégristes, les schtarbougniés du cul vous êtes tous comme ça, faites ce que je dis, pas ce que je fais. Mais vous devez savoir que tant que vous n’enfilez pas des mômes et que vous faites vos cochonneries entre adultes consentants, nous, professionnels de santé, nous n’avons pas de jugement » et de conclure « désolé pour vous, mais maintenant votre trou duc, c’est juste une sortie, plus rien ne rentre, même pas un suppo ».
          Le chasseur est fou de honte et de rage. Sitôt qu’il peut marcher il cède à l’appel de la forêt. Ce n’est plus pour la chasse, juste pour la vengeance. Il a acheté un lance roquette. Il est déterminé à faire disparaître jusqu’au souvenir de l’existence de l’ours.
          Tartiné de pisse et de merde de putois pour masquer son odeur, habillé d’une peau de caribou, il cherche la trace de l’ours. Il marche en silence lorsque soudain il sent une présence derrière lui. Il se retourne, l’ours est là, royal, immense, fort, incontournable.
          Avant qu’il ait pu faire quoi que ce soit l’ours le saisis, attrape le lance roquette qu’il brise sur un rocher, baisse son pantalon et soudain le retourne, le visage face à lui, le regarde tendrement et lui dit : « maintenant il faut que tu sois franc avec toi-même ; tu ne viens pas vraiment pour la chasse ! »

          31

          Gros Tonio 05/12/2017

          Hein ?

          30

          JMARC 05/12/2017

          oui mais……………………pas PREUM’S pour autant

          33

          JB 05/12/2017

          Ah ?
          Et sinon il fait quel temps aujourd’hui ?

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *